Traduit du russe par Sophie Benech.
Merci Domi­nique pour cette décou­verte.

5
C’est un petit bijou ! Comme Domi­nique, je regrette que l’au­teur ne se soit pas davan­tage étendu sur l’his­toire de Tata­nia Gnéditch. Cette femme a traduit de mémoire (848 pages en édition poche !) le Dom Juan de Byron. Son talent est tel, qu’elle a réussi à atten­drir un des bour­reaux de la Tchéka qui lui a fourni, papier crayon , et une édition de Byron pour qu’elle puisse finir son travail.

Ce récit trop bref, rend compte de la passion des russes intel­lec­tuels broyés par le régime sovié­tique, mais égale­ment fasci­nés par la litté­ra­ture. Un petit bijou , et il faut parfois peu de mots pour être boule­ver­sée ; l’image de Tata­nia dans sa minus­cule cellule sans lumière de la Loubianka qui se fait rabrouer,et inju­rier par son gardien car elle se lève parfois, de sa table de travail au lieu de rester assise pour finir sa traduc­tion, est défi­ni­ti­ve­ment fixée dans ma mémoire.

L absur­dité du régime sovié­tique peut se lire dans les très longs livres de Solje­nit­syne mais aussi dans les raisons qui ont valu à cette femme, en 1945, 10 ans de condam­na­tion au goulag.

« A la demande d’un diplo­mate anglais, elle avait traduit en huitains anglais un poème de Véra Imber « le méri­dien Poul­kovo », destiné à être publié à Londres. Après l’avoir lu, le diplo­mate lui avait dit : « Si vous travailliez pour nous , vous pour­riez faire beau­coup pour les rela­tions entre la Russie et l’An­gle­terre ! ».

Ces paroles l’avaient profon­dé­ment marquée, l’idée de voyage en Grande Bretagne avait commencé à la hanter, et elle consi­dé­rait cela comme une trahi­son. Elle avait donc retiré sa candi­da­ture au Parti. On comprend fort bien que les commis­saires-inter­ro­ga­teurs n’aient pas ajouté foi à cette confes­sion hallu­ci­nante, mais on n’avait pas réussi à trou­ver d’autres chefs d’ac­cu­sa­tion . Elle avait été jugée(cela se faisait à l’époque) et condam­née à dix ans de camp de redres­se­ment par le travail pour « trahi­son de la patrie », selon l’ar­ticle 19, qui stipule que l’in­ten­tion n’a pas été concré­ti­sée. »

Elle revien­dra du camp , sera profes­seur de traduc­tion, et pata­gera son inti­mité avec des êtres incultes qu’elle a connus en camp , mais, peut-être qu’au delà de la litté­ra­ture , ils l’ont aidée à survivre dans ce milieu où tant d’autres ont laissé leur vie.

« Son « mari de camp » , Grégori Pavlo­vitch (Égor), était alcoo­lique au dernier degré et jurait comme un char­re­tier. Exté­rieu­re­ment, Tata­nia l’avait civi­lisé, elle lui avait appris, par exemple, à rempla­cer son juron préféré par le nom d’un dieu latin. À présent, il accueillait les élèves de sa femme en disant : « On boit un petit coup, les gars ? Et si, elle veut pas elle a qu’à aller se faire phébus ! »

Vrai­ment un tout petit livre pour une très grande émotion.

E‑H

E

El Aswany (Alaa) (L’im­meuble Yacou­bian 14 avril 2011)

Éliard (Astrid) (Danser 19 août 2017)

Ellis (Mary Relindes) (Wiscon­sin 5 octobre 2015)

Eltcha­ni­noff (Michel) (Dans la tête de Vladi­mir Poutine 22 juin 2015)

Enia (Davide) (La loi de la mer 15 juillet 2019)

Epenoux (Fran­çois d ») (Le réveil du Cœur 4 avril 2014)( Le presque 7 juillet 2018)

Ernaux (Annie) (L’autre Fille 14 avril 2011) (Une Femme 17 décembre 2015)

Esqui­vel (Laura) (Choco­lat amer 25 mai 2010)

Etkind (Efim) (La traduc­trice 11 janvier 2014)

F

Fabcaro (Zaï Zaï Zaï Zaï 22 février 2016) (Et si l’amour c’était d’aimer 29 mai 2018)

Fadelle (Joseph) (le prix à payer 25 mai 2013)

Fante (John) (Mon chien stupide 22 juillet 2019

Fargues (Nico­las) (La ligne de cour­toi­sie 3 avril 2012)

Faye (Eric) (Éclipses japo­naises 20 février 2017)

Fellowes (Julian)(Passé Impar­fait 13 janvier 2020)

Fermine (Maxence) (Neige 19 novembre 2012)

Fernan­dez (Domi­nique) (Ramon 27 aout 2006)

Ferney (Alice) (Les Bour­geois 25 février 2019)

Ferrante (Elena) (l’amie prodi­gieuse 4 juillet 2016)

Ferrari (Jérôme) (le Sermon sur la chute de Rome 30 août 2013)

Ferrier (Fran­çois) (Le Louvre inso­lent 6 juin 2016)

Filhol (Elisa­beth) (La Centrale 24 février 2010)

Finn (Anne) (Le tyran domes­tique 14 janvier 2011)

Flagg (Fanny) (Miss Alabama et ses petits secrets 29 août 2016)

Flau­bert (Gustave) (Madame Bovary  7 janvier 2016)

Foen­ki­nos (David) (La déli­ca­tesse 26 novembre 2009) (Nos sépa­ra­tions 23 avril 2010) (Les souve­nirs 15 octobre 2011) (Char­lotte 5 janvier 2015)

Fonta­nel (Sophie) (Gran­dir 14 janvier 2011)

Fotto­rino (Eric)( Chevro­tine 15 octobre 2014) (Korsa­kov 13 février 2015)

Fourest (Caro­line) (Libres de le dire 23 avril 2010)

Four­nel (Paul) (La liseuse 22 mars 2012)

Four­nier (Jean-louis) (Veuf 14 avril 2012) (Ma mère du Nord 10 mars 2013) (Mon Autopsie 20 octobre 2017)

Fran­ces­chi (Patrice) (Première personne du singu­lier 11 octobre 2016)

Freche (Emilie) (Chou­kette 23 avril 2010)

Fromm (Pete) (Mon Désir le plus Ardent 17 décembre 2019)

G

Gagnon (Pierre) (Mon vieux et moi 21 novembre 2010)

Goddard Robert (La Croi­sière Charn­wood 4 décembre 2019)

Grebe (Camilla) (Le Jour­nal de ma Dispa­ri­tion 11 février 2019)

Guene (Faïza) (Millé­nium Blues 27 Mai 2019)

mai

H

Heis­bourg (Fran­çois) (Cet étrange nazi qui sauva mon père 26 août 2019)

Hert­mans (Stefan) (Guerre et téré­ben­thine 9 décembre 2019)

Hill (Nathan) (Les Fantômes du Vieux Pays 20 novembre 2018)

Honey­man (Gail) (Elea­nor va très bien 31 octobre 2018)

Houel­le­beck Michel (Plate­forme 9 septembre 2019)

Houston (Nancy) (Lèvres de Pierre 3 décembre 2018)