http://ecx.images-amazon.com/images/I/41VpBDeeGQL._SL500_AA300_.jpg

3Roman très agréable à lire. Une tragique histoire d’amour contra­riée et une autre qui commence. Je suis moins enthou­siaste que d’autres blogueuses car si le récit est bien mené , l’his­toire entre les deux person­nages prin­ci­paux est un peu « gentillette » ou du moins conve­nue, on n’est jamais dans la surprise de leurs senti­ments réciproques.

On peut y voir alors le talent de l’au­teur qui tisse peu à peu son histoire entre deux person­nages, moi, ça m’a un peu déçue. Il s’agit d’un roman par lettres, et j’aime bien le genre. Il permet de décou­vrir peu à peu les person­nages. Mais c’est un peu étrange de choi­sir ce genre litté­raire, car à notre époque peu de gens s’écrivent, le roman par mails va bien­tôt prendre le relaie, je suppose !

Effec­ti­ve­ment, il y a bien quelques mails mais qui sont ressen­tis comme des lettres , ils n’ont pas ce côté immé­diat des mails d’au­jourd’­hui. Une jeune femme part à la recherche de rensei­gne­ments sur sa mère morte quand elle avait 3 ans à partir d’une photo.

Grâce à celui qui a reconnu son père sur la photo, elle va peu à peu comprendre la tragé­die qui a été la cause de la dispa­ri­tion de sa mère. J « ai bien aimé bien le temps que prend l’au­teur pour scru­ter les photos et leur faire dire leur vérité. Bref, un bon moment de lecture sans prétention.

Citations

Un personnage sur une photo

Derrières elle se tient Daria, premier million de trois géné­ra­tions ; les mains jointes, impo­santes, mais inti­mi­dées par l’œil mécanique.

Les secrets de famille

Oui, il est insup­por­table de ne pas savoir ; ce silence fami­lial est un poison qui conta­mine tout ce qu’il touche, nos rêves, nos peurs, nos vies d’adultes. Et il finit par nous replier autour de de nos ques­tions trente ou quarante ans après. 

On en parle

Chez Mimi­pin­son de façon beau­coup plus enthou­siaste que moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation