Seuil Jeunesse

J’ai telle­ment aimé Black Bazar que je me doutais bien que ce conte pour­rait m’in­té­res­ser et ravir les enfants. Je ne connais­sais pas l’illus­tra­trice Yuna Troël, elle accom­pagne cette histoire avec un grand talent. Le dessin du coq et celui du grand père sont d’une ressem­blance éton­nante et cela donne une petite touche d’hu­mour. Je me vois bien racon­ter cette histoire à des enfants de trois à six ans. L’al­bum est grand, on peut passer du temps sur chaque image. Je suis certaine que nombre d’en­fants aime­raient comme le petit fils du chef Moukila, se retrou­ver dans la savane au milieu des animaux qui font rêver tous les petits des villes européennes.

Ce conte est à la fois drôle , tout en humour, et comme tout conte porteur d’une leçon de vie. L’en­fant doit apprendre à respec­ter les animaux qui sont la réin­car­na­tion d’un ancêtre plus ou moins loin­tain. Car c’est bien connu, chaque homme a un double-animal . (Ce n’est pas Luocine qui contre­dira cet adage, puisque vous êtes accueilli sur son blog, par un fou de bassan ).

Quand on a envie de faire un bon repas, comment respec­ter ce coq qui est vieux et réveille les villa­geois la nuit . C’est un malin ce coq, il échappe plusieurs fois à son triste sort. Vous devi­nez la fin ?

Je pense que malgré la mort du grand-père les enfants aime­ront ce conte et s’amu­se­ront des ruses du vieux coq.

Voici l’opinion de deux enfants

Clémentine 4 ans et demi

J’ai bien aimé cette histoire. Le grand-père est mort parce qu’on a coupé la tête de son double- animal . Les dessins sont jolis parce qu’il y a beau­coup de couleurs. Le coq est très vieux et très joli, le grand père est très vieux. L’his­toire est un peu triste car le, grand père est mort.

Moi, mon animal totem , c’est le hérisson

Arthur 6 ans et demi

J’aime bien cette histoire mais elle est très triste car le grand-père meurt. Il y a un petit garçon qui n’écou­tait pas trop et des gens n’ont pas compris que c’était les dernières paroles du grand-père. Mais le grand-père n’est pas mort assas­siné, il est mort parce qu’il était très vieux. S’il y a les plumes du coq autour de lui c’est parce qu’on a tué son double-animal . Je trouve que les dessins sont très bien. Et on voit bien que le coq est très vieux.

Moi, mon animal totem, c’est le serpent . (Influence de Harry Potter ?)

5
J’ai ri et en rit encore, c’est plus qu’un coup de cœur c’est le coup de cœur des coups de cœurs et toutes mes amies de notre club de lecture étaient bien d’ac­cord avec moi. Tout est parfait dans ce livre l’écriture la struc­ture roma­nesque et la gale­rie des portraits. Un noir du Congo raconte sa vie et sa sépa­ra­tion avec la mère de sa petite fille dans le Paris d’aujourd’hui. Le style de Maban­ckou est vrai­ment savou­reux, j’au­rais pu tout reco­pier , il faut lire de toute urgence ce livre, et comme moi je suppose que vous n’ou­blie­rez pas le « fesso­logue » de sitôt !

Citations

… Ce groupe fait la pluie dilu­vienne et le beau temps là-bas… C’est pour ça qu’à la diffé­rence de notre Arabe du coin, moi je respecte les Chinois et les Pakis­ta­nais. Ce sont de braves types à qui on colle injus­te­ment la mauvaise répu­ta­tion qu’ils se démènent ou restent cois alors qu’ils ne font de mal à personne…

Le jour on inven­tera des tams-tams sans bruit, beau­coup de vieux nègres perdront leur raison de vivre…

SONY DSC

4
J’ai reçu beau­coup de livres pour mon anni­ver­saire, celui-ci, je le dois à mon fils. C’est un livre éton­nant, à la fois drôle et tragique comme doit l’être la vie des Afri­cains à Paris. « Debout-payé » c’est le nom que l’on donne aux vigiles en africo-fran­çais. Quelle inven­ti­vité dans la langue ! un sens de la formule que j’avais déjà trouvé chez Alain Maban­ckou. Le roman est divisé en deux parties. Une première partie consti­tuée par les remarques et obser­va­tions quasi scien­ti­fiques (au moins dans la forme !) des vigiles à l’en­trée des maga­sins surtout de Sephora ; et une seconde par les récits de Ferdi­nand, Kassoum et Ossiri trois Ivoi­riens qui nous font décou­vrir leur passé et leur façon de vivre en France.

Être vigile (donc noir dans 90 % des cas) déve­loppe un sens aiguë de l’ob­ser­va­tion, notre société vue à travers le regard des vigiles est pour le moins éton­nante quand elle ne vous fait pas écla­ter de rire. Toutes les natio­na­li­tés qui se pressent dans les enseignes des Champs Élysées ont leurs façons de se compor­ter dans les temples de la société de consom­ma­tion. Toutes les femmes se pâment devant le « numéro 5 » de Chanel qu’il faut donc proté­ger des mains trop bala­deuses et éviter que les flacons se retrouvent dans les endroits les plus inso­lites sans passer aux caisses. Un vigile voit tout mais pas parti­cu­liè­re­ment les vols contre lesquels il est très impuis­sant, il remarque donc : les modes vesti­men­taires, les inscrip­tions sur les tee-shirt, les types physiques selon les origines et les réac­tions de chacun face au bip bip du portail qui annonce que vous êtes sorti sans payer un article… Et quand il a de l’es­prit, il nous fait souvent sourire. Il voit aussi comment est orga­nisé le maga­sin, et malheu­reu­se­ment pour lui, il entend à longueur de jour­née une musique insi­pide. J’ai eu envie de noter toutes ses remarques tant elles étaient pleine d’humour.

Et puis l’autre partie du livre raconte la vie de ces vigiles afri­cains dans ce qui reste des cités étudiantes ivoi­riennes où on loue une place pour s’al­lon­ger une partie de la nuit à celui qui a sous-loué une partie de la chambre au loca­taire. On découvre des person­na­li­tés éton­nantes au passé très divers. Et un mode de vie en marge de notre société que l’on peut devi­ner sans la connaître vrai­ment quand on passe dans certains quar­tiers de Paris. Rien n’est facile et la lutte pour faire sa place et survivre n’est pas simple. Le regard sur la popu­la­tion afri­caine à Paris est vrai­ment passion­nante , un regard drôle et plein de moqueries.

Ce livre est impor­tant pour comprendre la présence afri­caine en France, ce n’est pas le sujet mais on se demande pour­quoi les Ivoi­riens se donnent tant de mal pour venir en France alors qu’ils y vivent dans des condi­tions si diffi­ciles. On a l’im­pres­sion que rien ne peut les empê­cher de venir alors que pour certains, ils avaient plutôt une bonne profes­sion dans leur pays. Et le plus impor­tant, après avoir lu « Debout-payé » on regarde, enfin, les vigiles comme des êtres humains.

Citations

Difficulté de devenir vigile

Nom, prénom, sexe, daté et lieu de nais­sance, situa­tion matri­mo­niale, numéro de sécu­rité sociale. Etc. Ce sera l’épreuve la plus exigeante de la matinée.

Sens de l’observation

En Chine, il paraît que le mot « fesse » n’existe pas. Là – bas, on dit « bas du dos » . On ne peut inven­ter un mot pour une partie du corps qui n’existe pas.

Remarque pertinente

CHINOIS. Avec la quan­tité énorme d’ha­bits fabri­qués au pays de Mao, on peut dire qu’un Chinois dans un maga­sin de fringues, c’est un retour à l’envoyeur

Présence du voile

En trois heures de vaca­tion, le vigile a compté plus de femmes voilées dans Sephora qu’en six mois dans tout Belleville.

La religion qui unit toutes les femmes

Sephora est la Mecque et le stand de Chris­tian Dior, la Kaaba autour de laquelle tournent les femmes , arabes ou non, voilées ou pas, au nom du saint parfum.

Le petit clin d’œil au « fessologue » d’Alain Mabanckou

Bien qu’on puisse en déga­ger quelques grands groupes, la forme des fesses est aussi unique qu’une empreinte digi­tale. Quand le vigile se met à penser à ce qui se passe­rait dans les commis­sa­riat si c’était ce système d’iden­ti­fi­ca­tion qui avait été choisi par les pouvoirs publics.

La militante africaine, fière de son continent

Compre­nez bien les enfants, on ne peut pas être indé­pen­dants quand même ce qu’on mange vient de qui nous aliènent.Une grande partie de la richesse natio­nale retourne en occi­dent par l’achat des tonnes de blé dont nous avons besoin pour satis­faire le caprice du pain. Compre­nez bien les enfants, le pain est un caprice alimen­taire, un complexe alimen­taire, un mimé­tisme alimen­taire, un trau­ma­tisme alimen­taire. Le pain est tout ce que vous voulez sauf une denrée de subsis­tance pour nous . On n’est pas au Sahara. ici si tu jettes n’im­porte quelle graine par terre et sans même te bais­ser une seule fois dessus, elle devient un baobab en six mois ! Imagi­nez tout ce qu’on pour­rait faire avec tout l’argent du blé qu’on donne à des paysans blancs.

On en parle

Deux blogs trou­vés chez Babe­lio : Fils de lecture et Ollie. Et Jérôme

Grand événe­ment ce soir au restau­rant La Bodega le club des lectrices de Dinard se réunit pour attri­buer le coup de cœur des coups de cœurs de l’année 2009/​2010. Huit livres restent en compé­ti­tion qui s’annonce acharnée :

  • L’exil d’Alexandra d’Anca Visdéi
  • Black Bazar de Alain Mabanckou
  • Les pieds dans l’eau de Vincent Duteurtre
  • Le livre d’Hannah de Géral­dine Brooks

’imagine que pour tous mes lectrices et lecteurs le suspens est insup­por­table, tant pis pour vous …vous atten­drez demain pour connaître le nom du lauréat et j’espère bien ne pas avoir d’ennuie pour avoir publié cet article , une heure avant que nous enfer­mions dans un bon petit restau­rant de Dinard.

les autres titres

  • La reine des lectrice d’Alan Benett
  • Le cas Sonde­berg d’Elie Wiesel
  • Magic retouche de Fran­çoise Dorner

Et le/​la gagnant/​e est

C’est dans des moments comme-ça qu’on aime­rait avoir volé un peu de talent à tous les auteurs qu’on a lus….Hélas ! Je voudrais savoir vous racon­ter les onze tours de scru­tin autour d’un dîner déli­cieux préparé par le cuisi­nier de la Bodega …

  • Le moment que nous atten­dions toutes lors des tours de table : celui où M… a réussi onze fois à nous faire croire qu’elle aban­don­ne­rait Hannah, pour … y reve­nir dans un éclat de rire toujours plus malicieux
  • Vous racon­ter aussi mon émotion, quand la discus­sion est partie autour du Retour du Géné­ral de Benoît Duteurtre, avais-je oublié de lire un des livres ? (ça ne me ressemble guère, mais on ne sait jamais) Et non, il n’était pas dans la sélection ! ! !
  • Je pense que le commis­saire Brunetti, s’est senti quelque peu aban­donné. Il a bien été évoqué, mais moins d’un quart d’heure, j’en suis certaine. Vous pour­riez me faire remar­quer que Donna Leon, n’était pas non plus sélec­tion­née. Mais alors-là vous auriez tout faux, il faut que vous sachiez que rien n’empêche les aficio­na­dos de ce fameux commis­saire de lui consa­crer un certain temps lors de toutes nos rencontres.

Bref, les discus­sions furent intenses, drôles parfois profondes. Nous étions toutes bien tristes d’abandonner des livres moins consen­suels mais qui avaient résonné en nous, comme le cas Sonder­berg. Assez vite, on a compris que tout se joue­rait entre Hannah et Alexan­dra. Anca, vous avez gagné, et autant de temps passé avec vous, mérite bien que je vous appelle par votre prénom.

Notre coup de cœur des coups de cœurs 2009/​2010 est donc

L’exil d’Alexandra d’Anca Visdei. Pour le plus grand plai­sir de toutes. À l’année prochaine.

I‑M

I‑M

I

Idoux-Thivet (Annie) (L’Ate­lier des Souve­nirs 19 novembre 2018)

J

Jablonka (Yvan) (En Camping-Car 5 juin 2019)

Jacques (Paula) (L’hé­ri­tage de la Tante Carlotta 5 avril 2021)

Jancar (Drago) (Et l’Amour aussi a Besoin de Repos 20 juillet 2018)

Jeffroy (Géral­dine) (Un Été à l’Is­lette 20 janvier 2020)

Jeru­salmy (Raphaël) (Sauver Mozart 14 octobre 2013) (La rose de Sara­gosse 24 octobre 2018)

Jones (Tayari) (Un mariage améri­cain 17 juin 2021)

Josse (Gaëlle) (le Dernier Gardien d’El­lis Island 16 mars 2017) (Une longue impa­tience 1 mars 2021) (Les Heures Silen­cieuses 2 mars 2021)

Jous­se­lin (Edouard) (Les cormo­rans 7 aout 2020)

K

Kadish (Rachel) (De Sang et d’Encre 14 septembre 2020)

Kapl­lani (Gazmend) (Le pays des pas perdus 10 août 2020)

Kawa­mura(Genki) (N’ou­blie pas les fleurs 7 mars 2022)

Kerjan (Jean-Fran­çois) (La nais­sance du senti­ment 26 novembre 2020)

Kern (Étienne) (Les Envo­lés 7 janvier 2022)

Kerr (Philip) (La trilo­gie berli­noise 2 juin 2010) (L’of­frande grecque 3 janvier 2022)

King­slo­ver (Barbara) (Des vies à décou­vert 15 avril 2021)

Kitson (Mick)(Manuel de Survie à l’Usage des Jeunes Filles 29 octobre 2018)

Kour­kov( Andreï) ( Le Pingouin 15 février 2021)

Krüger (Horst) (Un bon Alle­mand 13 juillet 2020)

Küper (Wolf) (un million de minutes 30 décembre 2019)

L

Labayle Denis (Nouvelles sur ordon­nances 16 septembre 2019)

Labuzan (Niels) (Ivoire 2 avril 2019)

Lafon (André) (L’élève Gilles 14 décembre 201

Lafon (Lola) (La petite commu­niste qui ne souriait jamais 21 février 2015)

Lafon (Marie-Hélène) (L’an­nonce 26 novembre 2009) (Joseph 30 octobre 2014)(Histoire du fils 8 avril 2021)

Lalami( Laila)(Les Autres Améri­cains 27 mai 2021)

Lambert Emma­nuelle (Le garçon de mon père 10mars 2022)

Lanches­ter (John) (Chers voisins 4 octobre 2021)

Lançon Philippe( Le Lambeau 12 juillet 2021)

Lane (Harriet) (Le beau monde 31 mai 2021)

La Roche­fou­cauld (de) Louis-Henri (Château de sable 10 décembre 2021)

Lavoie (Marie-Renée) (La Petite et le Vieux 24 juin 2019)

LEE (Min-Jin) (Pachinko 1 octobre 2021)

Lefteri (Christy) (Les oiseaux chan­teurs 7 avril 2022)

Le Goff (Jean-Pierre) (La France d’Hier 15 octobre 2018)

Lenté­ric (Jean-Baptiste) (Herr Gable 11 février 2022)

Lenz (Sieg­fried) (La leçon d’al­le­mand 8 novembre 2021)

Leo (Maxim) (Histoire d’un Alle­mand 15 juin 2020)

Le Tellier (Hervé) (Assez parlé d’amour 23 aout 2010)(Toutes les familles heureuses 26 décembre 2017) (Anoma­lie 16 aout 2021)

Levi­son(Iain) (Une canaille et demie 5 septembre 2012) (Un voisin trop discret 26 novembre 2021)

Lewy­cka (Marina) (Des adhé­sifs dans le monde moderne 14 juin 2011)

Louis Edouard (En finir avec Eddy Belle­gueule 11 avril 2014) (Qui a tué mon père 28 mars 2022)

Lurie (Alli­son) (La ville de nulle part 23 février 2021)

M

Maban­ckou (Alain) (Black Bazar 27 aout 2009) (Le coq soli­taire 11 mars 2021)

Macrae Burnet (Graeme) (L’Étrange Dispa­ri­tion d’Adèle Bedeau 17 juin 2019)

Majda­lani (Charif) (Villa des femmes 31 mars 2016) (L’empereur à pied 17 septembre 2018) (Des vies possibles 19 août 2019)

Makine Andreï (La vie d’un homme inconnu 27 août 2009) (Le Livre des Brèves Amours Éter­nelles 26 mai 2012) (L’Ar­chi­pel d’une Autre Vie 4 septembre 2018)

Mankell (Henning) (Les chaus­sures Italiennes 14 février 2011)

Martin-Chauf­fier (Gille) (Le dernier Tribun 23 mai 2022)

Mas (Victo­ria) (Le Bal des Folles 9 mars 2020)

Mascaro (Alain) (Avant que le monde ne se ferme 31 mars 2022)

Mauvi­gnier (Laurent) (Histoires de la nuit 9 septembre 2021)

McEwan (Ian)( Amster­dam 24 septembre 2021)

Mehran (Marsha) (Une Soupe à la Grenade 10 janvier 2022)

Message (Vincent) (Maître et Posses­seurs 22 octobre 2018)

Miche­lis (Denis) (Encore une jour­née divine 29 octobre 2021)

Milo­va­noff(Jean-Pierre) (Le maître des paons 13 mai 2021)

Minard (Céline) ( Le Grand Jeu 23 avril 2019)

Mizu­baya­shi (Akira) (Une langue venue d’ailleurs 9 avril 2013) (Âme brisée 19 avril 2021)

Moberg (Vilhelm)(La femme d’un seul homme le 20 juillet 2021)

Montero (Rosa) (Le roi trans­pa­rent 28 mai 2013) (Le terri­toire des barbares 6 avril 2013) (La folle du logis 24 avril 2017) (L’idée ridi­cule de ne jamais te revoir 13 avril 2017) (La bonne chance 17 février 2022)

Moore (Edward Kelsey) (les Suprêmes 27 octobre 2017)

Moriarty (Liane) (Petits secrets grands mensonges 24 mars 2021)

Morvan­diau (Le taureau par les cornes 3 février 2021)

Moutot (Michel) (Ciel d’acier 8 avril 2016)(Route One 16 mai 2022)

Mukher­jee (Abir) ( L’at­taque du Calcutta-Darjee­ling 22 novembre 2021)

Mulisch (Harry) (La Décou­verte du Ciel 1 décembre 2011) (L’At­ten­tat 29 avril 2019)

Murail (Marie-Aude) (Charles Dickens 27 avril 2009) (Sauveur et fis saison 1 7 septembre 2016) (saison 2 12 juin 2017) ( saison 5 10 décembre 2020)

janvier