Souvent, le mercredi, je passe sur vos blogs pour dire que je lis peu, ou pas, de BD. Il m’ar­rive aussi de trou­ver des trésors comme « Le Chan­teur Perdu » et cette fois, c’est moi qui vous suggère une lecture qui m’a beau­coup touchée. L’au­teur a écrit cette BD car en peu de temps, il a dû faire face à l’Alz­hei­mer de sa mère et à l’an­nonce de la triso­mie de son fils :

À quelques mois d’in­ter­valles, il me faut faire le deuil de la mère que j’avais connue et celui de l’en­fant que j’avais attendu.

Morvan­diau est rennais et cela a sûre­ment joué dans mon plai­sir de lecture car c’est la ville où je suis née et où j’ai travaillé. Je recon­nais bien les lieux qu’il décrit, j’ap­pré­cie qu’il ne fasse pas des dessins du Rennes touris­tique très connu mais plutôt des quar­tiers habi­tés par les gens ordi­naires, on sent que son œil de dessi­na­teur est attiré par la trans­for­ma­tion d’un quar­tier de petits pavillons avec jardin lais­sant la place à des immeubles. Morvan­diau raconte ces années qui ont été doulou­reuses pour lui, il passe d’anec­dotes de sa vie à l’ex­pres­sion de ses senti­ments et de ses cauche­mars, les réflexions des gens autour d’eux. Que de pudeur dans cette BD ! Il ne s’agit pas d’un récit linéaire, et c’est ce que j’ai aimé : par petites touches, Morvan­diau nous fait parti­ci­per à tout ce qui a fait sa vie.

Je vous laisse avec ma planche préfé­rée, mais surtout ne croyez pas que cette BD ne raconte que cela : la vie d’Emile et de ses progrès, c’est toute une période de la vie de l’au­teur dans tous ses aspects, enfin ceux que le dessin peut exprimer :

10 Thoughts on “Le taureau par les cornes ‑MORVANDIAU

  1. keisha on 3 février 2021 at 08:06 said:

    Cinq coquillages, OK OK ! Pour­tant les couleurs de couver­ture ne m’at­ti­raient pas !

  2. Je crois que d’être née à Rennes et y avoir vécu jusqu’à ma retraite joue beau­coup dans le fait d’avoir été touchée par cette BD. La couleur n’est que celle de la couver­ture car les dessins ne sont pas colorés.

  3. Il y a des indi­vi­dus qui sont quand même parti­cu­liè­re­ment frap­pés à certains moments de leur vie … vu ce que tu en dis, je vais voir si ma biblio­thèque l’a.

  4. je vais noter cette BD, je viens de lire un livre qui est de cette même famille et dont je parle­rai dans quelques jours sur le blog

  5. ah oui, pour une fois c’est chez toi qu’on trouve des idées de lecture BD ;) Assez origi­nal pour me tenter !

  6. Très inté­res­sée par le thème, et moi qui vis à Rennes …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation