Chacun ses doudoux ! quand je trouve que le monde va mal et qu’un fond de tris­tesse m’en­va­hit, je cours chez Sauveur Saint-Yves et pour moins de quarante cinq euros et un peu plus d’une heure de consul­ta­tion, ce théra­peute me redonne confiance dans l’hu­main. Je sais que cette série d’adresse aux adoles­cents ce que je ne suis plus depuis si long­temps et que j’ai déjà fait deux billets à propos de cette série (sur le « un » et le « deux ») . Mais la période est fran­che­ment pas foli­chonne et donc je régresse avec une joie non dissi­mu­lée. D’au­tant plus faci­le­ment que Noukette et Jérôme se sont ligués pour avoir trouvé chez cette auteure leur dose de récon­fort. Ils parlaient de la saison 6 mais peu importe, on y trouve toujours de quoi sourire et s’at­ta­cher aux person­nages. J’au­rais peut être dû ache­ter la six , car j’ai été un tout petit peu déçue. Le premier et le deuxième tome m’avaient complè­te­ment séduite, là, je suis un peu restée en dehors des récits et même des person­nages que je connais trop bien main­te­nant. Ce n’est qu’une légère critique pour un ado cela sera parfait mais pour la grand mère d’un ado, il lui en faut sans doute un peu plus pour soule­ver le moro­sité ambiante.

Citations

Un bon sourire au début

Donc, made­moi­selle Louane, qui vivait alors à Austin, Texas, avait consulté un théra­peute réputé qui déter­mi­nait en quelques séances quel était votre animal de soutien émotion­nel, celui qui vous aide­rait à traver­ser les inévi­tables épreuves de la vie. Dans le cas de Louane c’était le hamster, ce qui était sans doute préfé­rable à l’hippopotame.

La vie

On choi­sit sans savoir, Gabin. Qu’est-ce que je savais de la psycho­lo­gie avant de commen­cer mes études ? Trois fois rien. Qu’est-ce que je savais de ce que serait ma vie de psycho­logue ? Abso­lu­ment rien. Et la femme que j’ai épou­sée ? Je ne la connais­sais pas. Et le mariage, c’est quoi avant que tu sois marié ? Tu ne sais pas. En fait, tu embarques sur un bateau et après tu t’ar­ranges avec la vague et le vent. Quand tu arrives au port, tu t’aper­çois que c’est le voyage qui t’a fait ce que tu es, c’est pas si mal.

Encore un bon sourire

- Je vais m’en­ga­ger dans la marine. 
Rien ne permet­tait de savoir si Gabin était sérieux ou s’ils déconnait.
- Tu es déjà allé sur un bateau ? Ques­tionna à son tour Lazare. 
- J’ai fait un stage de planche à voile quand j’avais 11 ans. 
- Ça n’a rien à voir, gloussa Alice.
- Le mono m’avait dit que j’avais le pied marin, répli­qua Gabin. On ne m’a jamais fait d’autres compli­ments depuis. Il conclut très fermement : 
- Je pense que c’est une vocation.

16 Thoughts on “Sauveur et fils – Marie-Aude MURAIL

  1. J’aime aussi beau­coup cet homme !!

  2. Je n’ai encore jamais mis les pieds dans cette série, et pour­tant, rien que les couver­tures me font tout de même du bien !
    Moi aussi je régresse en ce moment, j’ai regardé des films de Noël , forcé­ment un peu gnan­gnan, chose que je n’avais encore jamais faite !

  3. keisha on 10 décembre 2020 at 14:50 said:

    Mais tu as lu les 3 et 4 quand même ?

  4. Il va falloir que je mette le nez dans cette série un jour ou l’autre ..

  5. J’ai lu le premier que j’ai trouvé sympa sans plus, je ne pense pas lire les autres à moins que je n’ai plus rien du tout à lire…

  6. J’en ai lu 2 ou 3… je ne sais plus, ce qui est embê­tant pour m’y retrou­ver à la bibliothèque ! :)

  7. Long­temps que je ne suis plus un ado mais j’aime toujours autant. Et ma fille de 15 ans est une fan abso­lue de Sauveur ;)

    • C’est vrai­ment bien qu’une ado aime cet auteur, on peut alors se dire qu’elle pous­sera les bonnes portes si un jour elle a des problèmes (mais avec un père comme Jérôme, elle n’en aura peut être pas des problèmes!)

  8. J’aime telle­ment cette série ! Un remède miracle quand le monde tourne à l’envers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation