Atten­tion !
Si vous aimez le suspens, j’en dis visi­ble­ment trop dans ce billet (je me demande comment font ces lectrices pour relire les livres qu’elles ont aimés !)

L’auteure cite Erri de Luca, je trouve cette phrase très juste

Prendre connais­sance d’une époque à travers les docu­ments judi­ciaires, c’est comme étudier les étoiles en regar­dant leur reflet dans un étang.

Un cadeau ! quelle bonne idée de s’of­frir des livres car cela permet d’al­ler vers des lectures que je n’au­rais pas remar­quées. Le titre résume le roman, pour moi c’est un régal que de lire un roman dont je connais l’is­sue mais je pense que cela a dû en déran­ger certains et certaines. Après il faut beau­coup de talent pour faire comprendre pour­quoi cette malheu­reuse Lisa s’est enfer­rée dans son mensonge. Elle a accusé un homme de viol et tout le monde l’a crue. Tout l’in­té­rêt du roman s’est de racon­ter que bien qu’elle ait menti cette ado était quand même une victime. Simple­ment les véri­tables coupables n’ont jamais été inquié­tés. L’au­teure à travers l’en­quête de l’avo­cat nous fait revivre les années collège quand on est une fille mal dans sa peau mais dont les seins font beau­coup d’ef­fet aux garçons. Mal dans sa peau , moins aimée que sa sœur à qui tout réus­sit, enfant d’un couple qui ne s’aime plus, Lisa a voulu trou­ver un statut et c’est celui de victime qui lui allait le mieux. Car victime elle l’était réel­le­ment d’un groupe de garçons en parti­cu­lier d’un sale môme qui l’avait filmée dans une rela­tion sexuelle avec celui qu’elle prenait pour son petit ami. Et c’est, pour que cette vidéo ne soit jamais publiée, que fina­le­ment elle s’est empê­trée dans un mensonge qu’un pauvre homme va payer très cher : 1195 jours de prison pour rien !

C’est un livre facile à lire et très prenant mais qui ressemble plus à un long article de presse qu’à un roman. Malgré ce bémol, je dois dire que j’ap­pré­cie beau­coup le courage de l’écri­vaine pour nous dire qu’il faut parfois douter de la parole des enfants et des adoles­cents, rece­voir leurs témoi­gnages demande sûre­ment beau­coup d’in­tel­li­gence et de déli­ca­tesse car il est certain que les jeunes sont le plus souvent victimes, même s’ils sont aussi, parfois, menteurs.

Citation

Description des cours de justice .

Ces juges, plus ça va, plus je les hais. Bornés, bibe­ron­nés à la mora­line. Et lâche avec ça. Y a plus que des bonnes femmes de toutes manières. Les derniers mec que tu croises dans les couloirs, ils ont un balai et un seau à la main. Et les jeunes, elles sont pires. Non, mais tu les as vus, avec leurs baskets ? elle juge en bas-kets ! Les jurés, c’est pareil. Gavés de séries télé. Ils t’écoutent. Ils te regardent avec l’air de tout savoir mieux que toi, parce qu’ils ont vu l’in­té­grale des « faites entrer l’ac­cusé ». Plus moyen de les faire douter. Ils ont trop peur de se faire engueu­ler. Quand je pense à tout ceux que je faisais acquit­ter avant ! Et, crois moi, il y avait une palan­quée de coupable là-dedans… dis, tu crois que je suis vrai­ment trop vieux ?

20 Thoughts on “La petite Menteuse – Pascale ROBERT-DIARD

  1. keisha on 27 novembre 2022 at 07:51 said:

    C’est drôle, j’ai lu récem­ment un billet où n’était pas révé­lée la raison du mensonge, toi tu y vas direct, mais j’ai bien envie de lire ce livre (quand il revien­dra en bibli, et si je ne suis pas passée à autre chose ^_​^)

    • comment peut on hési­ter à comprendre ce qui est dit dès le début du roman, et par le titre.
      Ce qui est inté­res­sant c’est de voir de quoi cette jeune fille a été victime.

  2. Je le lirai peut-être plus tard, le sujet est inté­res­sant, mais pour que ça me plaise vrai­ment, ça dépend pas mal de l’écri­ture aussi…

  3. Je trouve que tu en révèles beau­coup… Même si on sait dès le titre que la fille a menti, le pour­quoi de ses mensonges est un ressort du suspens narratif…

    • Je fais toujours atten­tion à ne pas divul­ga­cher le suspens pour vous ceux et celles qui lisent Luocine , car, pour moi,c’est vrai­ment l’aspect des romans qui ne m’intéresse pas du tout. Ici ce qui m’a plu c’est juste­ment on sait tout de suite qu’elle ment et donc qu’il faut cher­cher ailleurs.
      Ce livre est inté­res­sant car elle est effec­ti­ve­ment victime mais pas de celui que tout le monde a trop vite accusé et le suspens n’est pas un ressort de ce roman.

  4. Dans ce roman j’ai surtout aimé le person­nage de l’avo­cate que l’on découvre à travers ses rela­tions avec Lisa, ses collègues et sa famille. Un roman que je conseille pour cette raison et pour son écri­ture fluide et, malgré tout, pour son suspens…

    • Oui l’avocate est un person­nage très inté­res­sante elle a tout compris et surtout la souf­france de sa cliente. Mais pour moi le suspens n’est pas dans la révé­la­tion des faits mais dans la construc­tion de la person­na­lité de la jeune victime.

  5. J’ai lu des avis plus enthou­siastes… je pense le lire mais je ne sais pas quand !

  6. Je ne pense pas que ce livre m’embarquerait, je ne le cerne pas très bien et j’ai déjà trop à lire.

  7. le sujet est inter­es­sant mais en ce moment je suis sous l’eau ques­tion pile de livres à lire

  8. J’en ai entendu parler, je n’en ferai pas une priorité.

  9. Je ne suis pas sûre qu’il me plaise, et je fais partie des gens qui lisent des romans sans lire la quatrième de couver­ture, donc je pense en savoir déjà trop, déjà avec le titre ^^

  10. Pas plus tentée que cela… je passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation