20160728_134325 (1)4
Comme vous le voyez, je n’ai pas résisté long­temps au billet de Noukette pas plus qu’à celui de Jérôme. Ces deux là quand ils vous promettent un bon roman qui fait du bien, vous pouvez y aller, ils sont rare­ment à côté de la plaque ! J’ai tout simple­ment adoré ce roman , je l’ai avalé en quelques heures et déjà, je rêve de lire la suite. Un psycho­logue origi­naire des Antilles soigne des gens mal dans leur peau et dans leur vie. C’est un bel homme noir dont le charme ne laisse pas indif­fé­rent les femmes. Il a une clien­tèle d’enfants et d’ados. Au retour de l’école, son fils, Lazare écoute les récits des patients. Cela permet à l’auteur de multi­plier les points de vue sur le monde des gens qui vont mal aujourd’hui en parti­cu­lier les adoles­cents. Nous avons le regard de Sauveur (beau prénom pour un psycho­logue) celui de Lazare son fils et aussi les propos des gens qui viennent le voir. C’est drôle, pétillant, triste souvent et tragique parfois.

La classe de CE2 de madame Dumayet fréquen­tée par Lazare vaut celle du célèbre petit Nico­las. Les cas suivis par Sauveur (et son fils) permettent à Marie-Aude Murail de mettre en scène des petits instan­ta­nés de notre monde contem­po­rain. J’ai bien aimé aussi les maladresses de Sauveur avec son fils, lui qui sait si bien comprendre les souf­frances des autres, a un peu plus de mal à voir celles de son enfant dans lesquelles il est impli­qué, évidem­ment. Cela donne un sens à l’intrigue et au retour vers le drame de leur vie d’avant quand ils vivaient à la Marti­nique ce n’est pas la meilleure partie du roman . Autant les enfants et les ado sont passion­nants autant certains adultes sont à la limite de la cari­ca­ture.

C’est la raison pour laquelle je n’ai pas mis 5 coquillages. La raciste de service me semble sorti d’un roman de 4 sous, et le prof d’histoire dragueur et bedon­nant (le père d’Océane) peu crédible. Le sel de ce roman ce sont les enfants et les ados qui nous le donnent et eux, pour peu que les adultes ne les écra­bouillent pas complè­te­ment, sont prêts à vivre de toutes leurs forces. Je ne sais pas si cette auteure s’adresse à des ado ou à des adultes, ce que je sais, moi qui suis loin de cet âge là, c’est que j’ai eu l’impression de parta­ger un moment la vie de gens plus jeunes et que Marie-Aude Murail me donnait, à travers les yeux compa­tis­sants de Sauveur et de son fils, des clés pour mieux les comprendre.

Citations

Les ambiances de classe comme si on y était

L « histoire inti­tu­lée « le loup était si bête » leur avait plu. Malheu­reu­se­ment, il s’agissait de faire main­te­nant l’exercice de compré­hen­sion numéro 3 page 42.

1/​Que nous apprend le titre du texte ?

2/​Ce conte fait-il peur ?

3/​Connais-tu des contes de Loup qui font peur ?

Paul dont l’esprit de conci­sion faisait la charme répon­dit :

1/​Le loup il est bête 2/​non 3/​oui

Problème d’orthographe

Le mardi c’était le jour d’Ella, la phobique scolaire. Lazare avait eu quelques diffi­cul­tés à obte­nir des infor­ma­tions sur ce mal étrange car il avait d’abord tapé « fobic solaire » sur Google.

le sommeil des ados (je ne savais pas ça !)

Dans tous les cerveaux il y a de la méla­to­nine qui fait dormir, mais le cerveau des adoles­cents fabrique la méla­to­nine pas à la même heure que le cerveau des adultes. Alors le soir, ils n’ont pas envie de dormir. Mais le matin, si.

J’ai un petit faible pour Océane

Pour le proverbe du jour Madame Dumayet avait choisi. : « Après la pluie , le beau temps » . Qui sait ce que veut dire ? Oui, Océane.

Il faut pas oublier son para­pluie.

Les enfants et leurs secrets

Les poule noire étran­glée et le cercueil en boîte de chaus­sures étaient allés rejoindre le monde inter­dit aux enfants, dont les secrets s’échappent par une porte entre­bâillée

25 Thoughts on “Sauveur et Fils – Marie-Aude MURAIL

  1. En voilà un livre qui semble bien sympa­thique…

  2. Mais que fait ma bibli rayon jeunesse ?

  3. Le retour à La Marti­nique n’est pas non plus mon passage préféré. Mais quel bonheur de décou­vrir cette gale­rie d’ados et de parents dysfonc­tion­nels chacun à leur façon. La suite sort en novembre, j’ai déjà hâte d’y être !

    • moi aussi, sa gale­rie de portraits d’ado et d’enfants est irré­sis­tible. J’espère que l’intrigue marti­ni­quaise ne pren­dra pas trop de place dans la suite.

  4. lisible à quel âge ?

  5. C’est tout l e problème , moi je l’ai offert à ma fille prof de math en collège et elle m’a dit qu’elle le prête­rait à ses collègues car elle a trouvé les portraits d’ado très réalistes . Est ce que les ados le liront et l’aimeront je ne sais pas. Les filles peut être, autour de moi les garçons préfèrent les livres de fiction et de « fantai­sies » ce genre de livres plaisent plus à leurs parents qu’à eux.

  6. Je vois que nous avons les mêmes tenta­teurs ! ;)

  7. Moi aussi, je l’avais repéré ce livre. J’aime beau­coup cet auteur

  8. Une auteure que je veux décou­vrir tôt ou tard, je sais que ma bibli en a quelques uns, pour celui-ci il faut que je véri­fie.

  9. Voilà un roman qui semble empor­ter l’adhésion de tous, va falloir que je mefasse une étape jeunesse ;-)

  10. j’ai toujours du mal avec les lectures jeunesse… mais celui-là me tente aussi !

  11. Ooooohhhh.…. Mon blog sur ton blog… J’adore cette photo, je suis toute émue c’est malin ! <3

    • ton blog fait partie de ceux qui m’inspirent des lectures qui élar­gissent mon champ d’investigation. Et j’aime ta compli­cité avec Jérôme !

  12. C’est vrai­ment dingue, Virgi­nie me dit souvent que j’ai les mêmes goûts que toi, et en effet ce roman ado m’a donné hyper envie, je l’ai acheté, et je l’ai là chez moi, il m’attend…trop chouette!!..

  13. Tu sais Virgi­nie c’est une grande sage ! et c’est vrai que nos liens en lecture sont très impor­tants et très vivants
    à Bien­tôt Delphine

  14. Je n’en ferai pas non plus un coup de coeur mais j’ai passé un moment très agréable ! Quelques passages m’ont beau­coup faite rire.

  15. J’adore Marie Aude Murail. Et j’ai ce livre sur ma PAL (qui risque de s’écrouler).
    Je le lirai tran­quille­ment car c’est un roman qui se savoure !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation