20151011_123211Traduit de l’anglais par Florence VIDAL. Titre origi­nal : One Step too Far.
Lu dans le cadre du club de lecture de la média­thèque de Dinard.

2
Je me demande ce que veut dire cette caté­go­rie « Thril­ler », je l’y ai mis car c’est écrit sur la couver­ture. Pas de suspens diffi­cile à suppor­ter, pas de sang, pas de peur. Alors ? sans doute le manque d’imagination de l’éditeur et la volonté d’attirer un public plus large. J’imagine faci­le­ment sa décep­tion. Bien sûr, je vais tout faire pour ne pas « divul­ga­cher » la fin, car une surprise il y en a une, que je n’avais pas vu venir, donc si vous voulez lire ce roman, je ne vous dis que l’essentiel. Une femme décide de recom­men­cer sa vie en quit­tant son foyer et en essayant de ne lais­ser aucune chance à ses proches de la retrou­ver. Parmi ses proches, une sœur jumelle qui est très pertur­bée et qui détruit tous les gens autour d’elle

C’est le récit de l’ascension dans une nouvelle vie, de cette femme qui était douce, équi­li­brée et sage, elle va se mettre à la cocaïne et à voler dans les maga­sins, et tout lui réus­sira. La quatrième de couver­ture dit qu » « elle cache un secret obsé­dant, jusqu’à la dernière ligne, sans aucun répit ». Je n’ai pas ce plai­sir de lecture, et les person­nages que l’on voit passer sont trop proches de la cari­ca­ture sans y tomber complè­te­ment, cepen­dant. Comme pendant le festi­val du film britan­nique, j’ai retrouvé l’ambiance du milieu bran­ché de Londres, alcool et cocaïne ne rendent pas les gens très attrayants. Un roman qui se lit en deux soirées et s’oubliera encore plus vite.

Keisha avait bien aimé , mais elle a la chance de pouvoir lire en anglais, cela rajoute sans doute au plai­sir.

Citation

La méchante sœur

- Le rôti était vrai­ment savou­reux, maman, où est-ce que tu l’as acheté ? 
- En ville, chez le boucher, ma chérie. Je trouve que la viande est meilleure qu’en grande surface.
- Certes, lâcha Caro­line. Je préfère large­ment les animaux morts quand ils sont du quar­tier.

16 Thoughts on “Partir – Tina SESKIS

  1. Ce n’est pas un mauvais roman, je l’ai lu plutôt avec plai­sir.

    • je n’ai pas trouvé que le milieu bran­ché de Londres avait le moindre inté­rêt , j’avoue que ce roman m’est sorti de la tête à peine la lecture termi­née. Il n’a pas eu la moindre remarque posi­tive parmi les lectrices du club. Je m’empresse de mettre un lien vers ton blog.

  2. je constate que je ne suis pas la seule à me plan­ter de temps à autre

  3. Sympa la cita­tion quand même…

  4. Je vais m’empresser de l’oublier, d’autant plus que j’ai d’excellentes lectures qui m’attendent.

    • moi je me laisse porter par le choix du club c’est parfois excellent, parfois un peu moins comme pour ce le roman que Keisha avait bien aimé , je le souligne

  5. Ca ne m’attire pas beau­coup… Moi aussi, j’espère que je vais bien­tôt pouvoir lire les romans en anglais…

    • J’ai renoncé , ques­tion d’âge, mais j’encourage tous ceux et toutes celles qui le peuvent à le faire. Ce n’est pas pour ce roman que je crois de toute façon très moyen.

  6. En voila un qui ne me tente pas du tout.

  7. Vegevi on 16 novembre 2015 at 11:16 said:

    On me l’avait recom­mandé, je suis entrain de le lire,je suis très déçue et pas sure d’aller jusqu’au bout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation