SONY DSCTraduit (de façon étrange parfois) de l’an­glais par Béatrice Vierne.

4
J’ai suivi les plai­sirs de Domi­nique et j’ai mis mes pas dans ceux de Kath­leen Jamie. Avec un peu d’ap­pré­hen­sion car je me méfie des passion­nées de nature. Mais je devais me rendre à la boutique Orange pour échan­ger ma « Live box » foudroyée par un orage du début de l’été. Allez chez Orange, c’est apprendre la patience, et pour ne pas être enva­hie par la laideur ordi­naire du centre commer­cial, quoi de mieux qu’un livre qui vous entraîne dans les îles du nord de l « Écosse. Le livre comporte 11 ballades, 8 m’ont abso­lu­ment ravie. Une m’a vrai­ment déçue, celle à travers les bocaux des patho­lo­gistes et anato­mistes de l’hô­pi­tal de Surgeons » Hall et je n’ai trouvé aucun inté­rêt à la descrip­tion d’Edim­bourg.

J’ai parfois été éton­née par la traduc­tion, heureux ceux qui peuvent lire cette auteure en anglais ! Les cinq premières ballades sont abso­lu­ment magiques, on peut les lire avec Inter­net pour savou­rer toutes les images que Kath­leen Jamie nous évoque avec beau­coup de grâce, de préci­sion et d’hu­mour.

Elle se sert de ses talents d’écri­vaine pour nous embar­quer dans des lieux magiques et nous faire réflé­chir sur la complexité de l’âme humaine. Pour­quoi en effet les hommes d’au­jourd’­hui se préci­pitent-ils à Maes Howe sur l’île prin­ci­pale des Orcades, pour voir un simple rayon de soleil éclai­rer le fond du tombeau au solstice d’été, alors que notre monde met de la lumière partout et semble détes­ter par dessus tout l’obs­cu­rité ? En reve­nant de cette visite, elle se demande et nous avec elle, quels vestiges de notre civi­li­sa­tion d’autres hommes dans 2000 ans visi­te­ront avec autant d’émo­tion ? Un simple rayon de soleil capté par une construc­tion de pierre a donc plus de chance de passer à la posté­rité que la fusée qui a conduit des hommes sur la lune ?

À la recherche des oiseaux , elle nous fait aimer le « crex-crex » ou « râle des genets » oiseau qui était commun et abon­dant et que la méca­ni­sa­tion de l’agri­cul­ture a fait dispa­raître. N’est-elle pas cette agri­cul­ture, respon­sable de la dispa­ri­tion d’une certaine poésie. Les horribles rollers de foin entou­rés de plas­tique vert ont défi­ni­ti­ve­ment chassé les « petits dieux des champs ». Si être passionné par les oiseaux, c’est avoir la chance d’as­sou­vir son passe temps dans des endroits aussi beaux que les Orcades ou les iles Hébrides alors je crois bien que je ne vais pas tarder à faire partie de leur confré­rie.

Citations

L’obscurité

Un peu de pitié pour l’obs­cu­rité ! Que nous sommes donc soucieux de la terras­ser et de la bannir, qu’elle est donc pleine à écla­ter de tout ce qui est diabo­lique, tel un sinistre réduit sous l’es­ca­lier… Tenez , j’ai cher­ché le mot « obscu­rité » sur Inter­net – et aussi­tôt on m’a servi des minis­tères chré­tiens se propo­sant de me guider vers le salut.

Météo que je connais (petit problème de traduction que vient faire le « cependant » ici ?)

Après la pluie, cepen­dant, deux jours complets, nous avons vu poindre une jour­née écla­tante et relui­sante de propreté : tout avait été rincé à fond, le ciel et les arbres, les gout­tières et les fenêtres, et même les écla­bous­sures de fiente, sous la corniche des deux faucons avaient disparu. 

Vrai problème de traduction que veut dire ici le mot « un cours » ?

Je n’avais jamais encore mis les pieds sur un yacht, jamais navi­gué sur un bateau plus petit qu’un ferry de la compa­gnie CalMac, je n’étais jamais arri­vée à terre ailleurs que dans un port, une ville, avec toute la pano­plie des acti­vi­tés humaines – les casiers empi­lés, les émana­tions de diesel, une église en haut d’une butte avec une girouette en forme de pois­son. Je n’avais jamais compris qu’on pouvait tracer une ligne droite à travers l’océan et appe­ler ça un cours

La poésie et les oiseaux

Me voyant émer­veillée, il m’a assuré qu’i­den­ti­fier un oiseau était assez compa­rable au fait d’éla­bo­rer un poème ou tout autre écrit , à partir de notes comme celles que je m’ar­rê­tais pour prendre dans mon cahier à l’abri du vent

C’est bien vrai

Jusque là, cepen­dant, si l’ancre chas­sait ou si la chaîne se rompait, nous serions drossé à la côte. « Pour un marin, la terre n’est pas syno­nyme de sécu­rité. Ce qu’on veut, c’est être entraîné vers la haute mer. »

Le râle des genets ou crex crex

Le temps n’est pas idéal pour obser­ver les râles des genets. Le ciel est très couvert , les coups de chien mena­çant, la brise est très froide.Or, si le vent dépasse les trois nœuds , les râles n’ont pas envie de sortir. Ils n’aiment pas voler, le vent et la pluie leur déplaisent, et ils n’ont aucune envie de se donner en spec­tacle- c’est le genre d’oi­seau qui demande à être dispensé d’ac­ti­vi­tés spor­tives.
Sarah me parle d’une vieille dame qui est restée assise , tran­quille et bien élevée, pendant une heure , deux heures.… et puis soudain, il y a eu des cris de sioux et Sarah s’est retour­née pour voir la visi­teuse bondir comme une folle, en donnant des coups de poing dans le vide, comme un foot­bal­leur, tout ça parce qu’elle avait entrevu un insai­sis­sable oiseau brun.

12 Thoughts on “Dans l’oeil du faucon – Kathleen JAMIE

  1. Une jolie décou­verte qui pour­rait me plaire, sans même que j’ai besoin d’al­ler chez Orange ;)

  2. ah ah ah tu vas te conver­tir au nature-writing :-)

  3. Je fais partie des « passion­nées de nature » (et je ne me soigne même pas) alors tu penses que j’ai repéré ce bouquin ! Ton billet me donne encore plus envie !

  4. Bonne idée pour patien­ter dans un centre commer­cial en effet !

  5. J’ai déjà noté chez Domi­nique, je surligne.

  6. Je le note, en fait je l’avais vu sur masse critique (sélec­tion­née mais j’ai reçu Iles à la place).

    Je lis en anglais (et j’ai étudié un peu la traduc­tion) et je pense qu’ef­fec­ti­ve­ment il y a quelques soucis de traduc­tion ;-)

  7. C’est éner­vant de ne pas lire en anglais , mais au moins que les traduc­tions soient bien faites. Cela ne m’a pas enlevé le plai­sir de lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation