Edition pocket

J’avais remar­qué ce roman sur de nombreux blogs dont celui de Géral­dine , et il m’attendait dans sa pile, bien sage­ment … Le succès au début de la campagne prési­den­tielle des idées du candi­dat du mouve­ment « Recon­quête » auprès des catho­liques tradi­tio­na­listes m’ont pous­sée à sortir ce livre de sa pile.
Quand on lit ce roman, on peut se dire que l’auteure pousse le trait critique un peu loin, et puis on se souvient des propos de certains membres de ce tout nouveau parti et on se dit que non, ces gens sont persua­dés qu’ils ont une croi­sade à mener et qu’ils doivent rame­ner les Fran­çais vers leurs valeurs. Ils vivent telle­ment entre eux qu’ils sont inca­pables de s’ouvrir aux autres.
La pauvre Sixtine est victime de son milieu et épouse un poly­tech­ni­cien membre actif des milices chré­tiennes des Frères de La Croix. On retrouve dans cette première partie toutes les valeurs que ces diffé­rentes sectes catho­liques veulent incul­quer aux enfants . Sixtine est très vite enceinte et ce qui aurait dû être la plus grande joie de sa vie s’avère être un véri­table calvaire. Elle est malade tout le temps et n’a pas le droit de se plaindre. De petites failles entre elle et l’idéologie extré­miste de son mari commencent à s’installer, le choix du prénom pour commen­cer, tout le monde appelle ce bébé qui n’est pas encore né Foucault sans lui deman­der son avis. Et puis, un soir, son mari meurt en allant atta­quer un concert punk. Sixtine aime­rait savoir si, avant lui-même de mourir son Pierre-Louis n’est pas respon­sable de la mort d’un parti­ci­pant au concert.
De cette diffé­rentes failles et du détes­table carac­tère de sa belle mère naîtra sa révolte et sa fuite vers l’Aveyron, où elle rencon­trera des gens vivant dans des valeurs oppo­sées à celle de sa belle famille. Peu à peu Sixtine sortira de sa coquille et de l’influence néga­tive de l’emprise de la secte reli­gieuse. Cela ne se fera pas du jour au lende­main et la fin du roman relève plus de l’imaginaire que du possible. Sa mère lui avait caché le secret de sa nais­sance et c’est grâce aux liens retrou­vés avec sa famille mater­nelle que Sixtine et Adam, son fils, vont pouvoir enfin vivre leur vie.

C’est un beau roman, facile à lire et qui permet de comprendre les excès d’une si petite partie des catho­liques. Ce qui me semble abso­lu­ment incroyable c’est comment ils peuvent imagi­ner rallier la majo­rité des Fran­çais à leur cause. En parti­cu­lier les femmes ! En revanche lorsque l’on a été élevé dans ce genre de commu­nau­tés, il est presqu’impossible d’aller vers d’autres idées. Du moins c’est ce que dit ce roman et ce que nous voyons autour de nous (de loin pour moi), dans les familles élevées dans ce genre de sectes qui ont en commun d’avoir refusé les réformes prônées par Vati­can II .

Citation

Quel programme !

Mes enfants sur vos épaules repose une lourde tâche, celle d’être des époux catho­liques dans un monde païen, celle d’être des parents de nouveaux petits croi­sés qui devront vivre au milieu de ce peuple de rené­gats. Pierre-Louis et Sixtine, tous les enfants que Dieu vous donnera seront une grâce et une béné­dic­tion. Comme disait notre fonda­teur, le frère André, » en ces temps de déca­dence et d’apo­sta­sie, cela devient même un devoir ». Chers Pierre-Louis et Sixtine, et vous, peuple des fidèles, incul­quer la foi catho­lique et romaine à ces enfants que nous espé­rons nombreux. Je ne peux que vous invi­ter à suivre les comman­de­ments édic­tées dans la Genèse : » Soyez féconds, multi­pliez-vous, remplis­sez la terre et soumettez-la ! »

14 Thoughts on “Bénie soit Sixtine- Maylis ADHEMAR

  1. LaSourisJaune on 6 juin 2022 at 08:46 said:

    Ce nouveau parti m’ef­fraie, tant il use de la mani­pu­la­tion de la vérité qui marche auprès de nombreuses personnes crédules et sans culture, ne faisant plus l’ef­fort de la mise en perspective.…
    je me souviens de ce livre au moment de sa sortie, j’avais eu très envie de le lire, tu ravives mon envie, car j’avais fini par l’oublier…

    • Comme je te comprends, et c’est juste­ment pour cela que j’ai lu ce roman, un peu simpliste mais qui décrit bien l’emprise.

  2. keisha on 6 juin 2022 at 09:04 said:

    J’ai beau­coup aimé cette lecture (avec quelques bémols en seconde partie, un poil extrême elle aussi!) , le parcours de Sixtine, son milieu d’ori­gine, c’est bien rendu.

  3. Un roman que j’avais appré­cié dans sa première partie mais la seconde m’a lais­sée très dubi­ta­tive. La commu­nauté avey­ron­naise est cari­ca­tu­rale et l’évo­lu­tion de Sixtine manque de nuances.

    • Dans la première partie il y a aussi une exagé­ra­tion qui m’a gênée. Son mari trouve la mort en allant atta­quer des spec­ta­teurs d’un concert Punk, je n’ai jamais entendu parler d’un tel fait. Dans la deuxième partie j’ai trouvé crédible son évolu­tion, en revanche les raisons de cette évolu­tion et les révé­la­tions sur l’origine de sa mère c’est du pur roman .

  4. Même impres­sion qu’A­tha­lie ; ça démar­rait bien, mais l’évo­lu­tion assez invrai­sem­blable de l’his­toire m’a déçue. Reste un milieu ultra-catho­lique certai­ne­ment très bien décrit (j’ai la chance de n’y connaître personne !).

    • Moi non plus mais je trouve que les idées du renou­veau catho­lique anti Vati­can 2 m’ont fait penser à ce que vit cette pauvre Sixtine.

  5. J’ai le même ressenti que toi concer­nant ce roman. Cette dénon­cia­tion est bien utile, et la forme roma­nesque ne m’a pas trop gênée, à part quelques choix de l’au­trice. Mais c’est un premier roman !

  6. Si tu t’as­so­cies à Géral­dine pour augmen­ter ma LAL !

    • Géral­dine connaît bien ce milieu et pour elle le fait que Sixtine-Jade aille vers un milieu tota­le­ment opposé au sien était le seul moyen qu’elle puisse sortir de l’emprise.

  7. Et oui, c’est terrible cette idée de croi­sade et de vouloir rame­ner la France à ses soit disant valeurs, valeurs dans lesquelles je ne me retrouve pas du tout et qui n’ont jamais été que celle d’une mino­rité de nantis qui veulent tout garder pour eux à leur image. Un livre que j’ai adoré !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Post Navigation