3
Un tout petit livre, pas plus long qu’une nouvelle, agréable à lire. Je ne partage pas l’enthousiasme de certains blogs sur le message contenu dans ce livre. Je ne crois pas qu’il fasse réflé­chir sur la vieillesse, c’est une courte fable autour du bonheur de décou­vrir que, quelqu’un qui a dépassé l’âge de raison­ner, peut encore nous appor­ter sa géné­ro­sité et sa sensi­bi­lité. En le lisant, j’ai pensé à toutes mes amies et à tous mes amis qui le cœur serré , ont été obli­gés de lais­ser leur parents vieillis­sant dans des maisons adap­tés pour eux. Je pense aussi à leur bonheur, quand ils se sont rendu compte qu’un person­nel formé à la très grande vieillesse, permet­tait à leurs parents d’être de nouveau un peu présents au monde.

« Mon vieux et moi » ne prétend pas donner des leçons, je pense qu’il faut le lire comme un petit clin d’œil, drôle et tendre, vers le grand âge.

Citations

Si vivre avec une personne âgée apporte de grands ques­tion­ne­ments, je constate aujourd’hui que bien des réponses sont facul­ta­tives. Je côtoie l’incertitude et l’inexplicable au quoti­dien, et je m’en porte très bien.

Souvent, il m’aide à prendre des déci­sions. Par exemple, lorsque j’hésite entre une émis­sion télé­vi­sée plutôt qu’une autre, je lui cède la télé­com­mande et il éteint, tout simple­ment.

Les vieux (…) souhaitent mourir et n’y parviennent pas.

Je ne les compre­nais pas d’aimer Jésus. Fixé à ses deux madriers, il semblait terne et misé­rable. Rien pour évoquer le bonheur. Il m’arrivait de l’observer et de glis­ser une main sous ma veste. Je me tâtais alors, inquiet à l’idée de possé­der mois de côtes que lui.

On en parle

À sauts et à gambades (Toujours mon blog fétiche). Caro­zine (Un nouveau blog à décou­vrir).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation