Édition Albin Michel. Traduit de l’ita­lien par Domi­nique Vittoz.
A obtenu un coup de cœur au club de lecture de la média­thèque de Dinard

Le point de départ de ce roman écrit par une jeune auteure italienne est un fait véri­dique Margot Wölk a bien été recru­tée parmi dix autres femmes pour goûter les plats d’Hit­ler , quand celui-ci était dans ce qu’on appe­lait alors « la tanière du loup » et qui est aujourd’­hui en Pologne. À partir de ce récit que vous pouvez entendre si vous cliquez sur ce lien, vous saurez ce qui a déclen­ché l’en­vie pour l’au­teure de racon­ter cette histoire et d’en faire un roman. Les lectrices du club étaient très élogieuses, je le suis un peu moins. C’est compli­qué pour une femme jeune et étran­gère de rendre avec préci­sion l’am­biance entre des femmes sous le régime nazi. Elle a imaginé des rapports plus proches de la cama­ra­de­rie de lycéennes et puis comme elle est italienne elle y a mêlé une histoire d’amour. Pour faire plus véri­dique et plus tragique, il y a, aussi, une jeune fille juive parmi les goûteuses. Tout ce que l’au­teure a imaginé est plau­sible mais cela en dit davan­tage sur la façon dont les Italiens se racontent le nazisme . Quand on écoute Margot Wölk on sent que ses souve­nirs sont surtout marqués par les viols des soldats russes, plus que par son rôle de goûteuse des plats d’Hit­ler. Tout ce qui concerne ce crimi­nel psycho­pathe inté­resse les gens, et ce roman doit son succès à cela mais il n’est pas pour autant raco­leur. Disons qu’il n’est pas indis­pen­sable à la connais­sance de ce qui s’est passé en Alle­magne et surtout, j’ai plus tendance à croire les auteurs germa­niques qui, eux ou leurs ancêtres, ont vécu cette période.

Citation

Son mari lui écrit cette lettre du front russe

« Ils sont deux à ne pas avoir compris qu’il fait froid en Russie, m’avait-il écrit. L’un est Napo­léon. » Il n’avait pas mentionné l’autre par prudence.

24 Thoughts on “La Goûteuse d’Hitler ‑Rosella POSTORINO

  1. Je n’ai été séduite ni par l’écri­ture ni par l’his­toire. Je m’at­ten­dais à un roman bien plus inté­res­sant que ça.

  2. keisha on 28 octobre 2019 at 13:54 said:

    Mouais ça ne me dit pas trop !

  3. Je m’en passe­rai, voilà !

  4. j’ai lu des avis miti­gés et ton avis enfonce le clou

  5. J’ai aimé, sauf la fin

  6. je l’avais noté avec hési­ta­tion, c’est bien ça allège un peu ma liste

  7. Bonjour Luocine, j’ai lu et entendu beau­coup de mal sur ce roman. Tu n’as pas l’air très enthou­siaste non plus. Bonne après-midi.

    • non pas du tout on peut se passer faci­le­ment de ce roman. Mais comme c’est une anec­dote qui parle d’Hit­ler le livre connaît un certain succès

  8. C’est drôle, en parlant d’Hit­ler. Je suis encore dans ma lecture des Bien­veillantes, de Jona­than Littell. Un mois que je suis dessus, j’en peux plus des Nazis …!

    • Bonjour à vous à toi ?
      un nouvel arri­vant /​une nouvelle arri­vante sur mon Blog cela fait toujours plai­sir . Le Nazisme est un sujet à propos duquel je peux lire et relire car cela hante ma conscience, donc tout dépend de la façon dont cela est traité. Pour ce roman, je pense que l’au­teure a été éton­née de décou­vrir « les goûteuses » et en a fait un roman. Tout ce qui touche une révé­la­tion à propos d’Hit­ler trou­vera un public.

  9. Je n’étais pas trop tentée au départ, je me méfie de tout ce qui est romancé en ce qui concerne Hitler ! Avec ton billet et d’autres, je n’ai aucun regret.

  10. J’en avais entendu parler mais je ne sais plus où… Pas certain de vouloir le lire.

  11. Je l’avais repéré en librai­rie, mais le sujet me parais­sait bien anec­do­tique pour abor­der le nazisme. Cepen­dant, j’hé­si­tais, car c’est parfois en prenant des biais que l’on peut abou­tir à un point de vue perti­nent. Bon„ visi­ble­ment, ce n’est pas le cas ici.

    • Tu dis tout à fait ce que je pouvais penser avant de lire ce livre. Avec en plus quelque chose dont je me méfie : le côté raco­leur de tout les livres sur Hitler.

  12. J’aime les romans histo­riques et ce titre me tentait… mais je ne vais pas en faire une prio­rité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation