Traduit de l’anglais par Benja­min LEGRAND.

4
Ouf ! J’ai terminé, je suis enfin sortie des flots de sang, de larmes, de vomi, de pisse, de merde. Je n’en pouvais plus des meurtres, des pendai­sons, des tortures, des têtes tran­chées écra­bouillées, empa­lées ou servant de projec­tiles pour démo­ra­li­ser l’adversaire, des viols de toutes les façons possibles…
Mais ce qui, pour moi, rend le tout abso­lu­ment insup­por­table, c’est que toutes ces horreurs se commettent au nom de la pire inven­tion humaine, la Reli­gion.
Avec une prime spéciale pour une inven­tion de l’église catho­lique : l’inquisition. Quand par hasard, de pauvres hommes prennent un peu de liberté avec les modes de pensée dans l’ère du temps, et survivent aux horreurs de la guerre. Ils risquent de rencon­trer des hommes en noir qui viennent leur deman­der : « N’y aurait-il pas un peu de diable­rie en vous ? » Et vous êtes bon pour de nouvelles formes de tortures plus raffi­nées et qui sauvant votre âme vous condui­ront à une mort doulou­reuse et certaine. Savez vous que l’église catho­lique n’a condamné l’Inquisition qu’en l’an 2000 ! ! Et je me demande si elle va « dé »- béati­fier Pie V dont l’œuvre prin­ci­pale à été d’officialiser et de déve­lop­per le rôle de l’inquisition.
Est ce que j ai appré­cié ce roman ? Diffi­cile de répondre, l’auteur fait des efforts louables pour nous plon­ger au plus près du siège de Malte en 1565 , qui a vu la victoire des cheva­liers qui ont repoussé les assauts des Musul­mans. Pour cela, il crée un person­nage roma­nesque Than­hau­ser d’origine chré­tienne, mais élevé chez les Otto­mans parmi les janis­saires et revenu chez les chré­tiens. Il aime les femmes, se battre, et s’enrichir. Il est devenu septique mais a un sens de l’honneur très fort. Grâce à lui Tim Willocks peut dépas­ser les points de vue des uns et des autres et nous permet de mieux comprendre les enjeux de l’époque. Je ne peux pas répondre à ma ques­tion, je ne sais pas si j ai vrai­ment aimé mais ce dont je suis certaine c’est que pour rien au monde je ne l’aurais lâcher avant la fin.
Je sais aussi que je ne suis pas encore prête à remettre le couvert et à me plon­ger dans son dernier roman à propos de la Saint Barthé­lémy, épisode de l’histoire de France qui m’a fait faire les pires cauche­mars de mon enfance .

Citations

La divination

Personne ne pouvait voir le futur ; Amparo n’y préten­dait pas. Mais dans l’infinité des choses qui pour­raient arri­ver un jour , reposent toutes les choses qui seront.

les Guerriers

Les rêves d’une femme étaient le fardeau le plus lourd qu’un homme puisse connaître , surtout quand il partait à la guerre.

mots appris les gazis

Membres combat­tant sous la bannière musul­mane contre les infi­dèles, on connaît le mot croisé mais pas le mot gazi si ?

La façon dont commence les chapitres pour mettre dans l’ambiance, c’est un peu facile mais si on veut bien se lais­ser aller ça fonc­tionne un peu comme avec Alexandre Dumas :

Des amas de nuages pourpres s’éloignaient de l’est , comme une armée de la nuit fuyant devant l’irruption du jour , et la brise , jamais aussi fraîche ni aussi douce qu’à l’aube , portait sur ses ailes les voix d’hommes chan­tant des psaumes.

Genre d’horreur que j’ai du mal à lire

Une tornade d’éclats de bois souf­fla à travers dues chairs infor­tu­nés, et les aveugles et les évis­cé­rés ajou­tèrent leur portion de douleur à ce carnage hurlant…

Tiens tiens, déjà !

Il y a plus de vanité chez les Fran­çais que de mensonges hurlants au fond de l’enfer…

On en parle …

C’est Domi­nique qui m’a donné envie de le lire et égale­ment « tête de lecture » qui m’excusera de l’avoir oubliée ‚mais vous êtes nombreux à aimer si on en croit Babe­lio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation