20151221_135737Traduit de l’anglais (États-Unis) par Fanchita Gonzales Battle. Lu dans le cadre du club de lecture de la média­thèque de Dinard 

3
Roman poli­cier clas­sique donc, évidem­ment, avec une pointe d’originalité, celle-ci provient du fait que deux prota­go­nistes sont télé­pathes. Ils entendent parfai­te­ment les idées des gens qui sont en face d’eux. C’est parfois utiles, quand on joue au poker par exemple, gênant quand on fait l’amour et qu’on se rend compte que sa parte­naire fait sa liste de courses en même temps, mais très utiles pour inter­ro­ger des terro­ristes. Je pensais beau­coup m’amuser en lisant ce roman, mais il n’y a pas tant d’humour que cela. L’intrigue est assez complexe et demande à être menée jusqu’au bout. Donc, cela occupe une grande partie du roman. Il faut de plus comprendre le pour­quoi du phéno­mène . Si bien que fina­le­ment, on est dans un poli­cier bien ficelé et très clas­sique. Ce n’est pas trop mon style mais j’ai hâte d’être à la réunion du club car nous avons des incon­di­tion­nelles du genre.

Pour ma part, je trouve que le suspens prend trop de place par rapport à la réflexion que j’aurais souhaité plus déve­lop­pée sur ce qu’un gouver­ne­ment est capable de faire pour la « bonne cause », par exemple la lutte contre le terro­risme. J’ai regretté égale­ment que l’auteur ne soit pas plus humo­ris­tique sur les possi­bi­li­tés qu’offrirait la télé­pa­thie. Je me souviens d’un roman de Fredric Brown « martien Go-Home » telle­ment plus amusant et destruc­teur. Des martiens qui n’ont comme arme que le fait de dévoi­ler la vérité et les pensées les plus secrètes de chaque homme, finissent par détruire complè­te­ment la société améri­caine. J’avais beau­coup ri, mais je ne l’ai pas relu depuis long­temps.

Citation

À quoi pense une femme qui fait l’amour ?

Les animaux c’est sympa ; conti­nua Denny. Je ne me sens pas mal avec eux. Ils ne pensent pas beau­coup. Angela, c’est une fille bien, mai merde, elle n’arrête pas de penser. On était en train de baiser l’autre soir et elle pensait à la vais­sele qu’elle avait lais­sée dans l’évier.

16 Thoughts on “Ils savent tout de vous – Ian LEVISON

  1. J’aime l’auteur, et j’ai demandé l’achat à la bibli.
    Ta réfé­rence à Martiens go home me fait souve­nir de ces bonnes lectures, il y a long­temps…

  2. Il me semble que cet auteur a écrit un bon livre sur sa diffi­culté à s’adapter aux USA et depuis des romans moins abou­tis .Je ne peux pas dire que je trouve celui-ci un excellent roman .

  3. Comme Keisha, c’est un auteur que j’aime beau­coup. Mon préféré reste « Trois hommes, deux chiens et une langouste ».

  4. malheur tu es tombé dans le polar !!

  5. Je ne connais pas l’auteur, je ne connais pas bien le poli­cier, je ne connais rien… ;)

  6. J’avoue que ça ne me tente pas trop. Ca doit être assez invrai­sem­blable…

  7. J’aime aussi beau­coup l’auteur et malgré tes réserves, j’ai l’intention de lire celui-ci.

  8. J’hésitais en fait.…l’extrait que tu as mis ne me tente pas telle­ment, j’avais lu des avis plus enthou­siastes que le tien, mais je ne suis ni polar, ni SF…je vais sans doute passer mon tour (mais je trouve chouette l’idée do’uvrir ses hori­zons).

  9. Je vais juste­ment aller le récu­pé­rer à la bibli, donc je vien­drai lire ton avis après lecture (et rédac­tion de mon billet). Je pars très moti­vée, en tout cas, car le thème (dont j’avais connais­sance) me branche bien. Ce sera le premier que je lirai de l’auteur (et son premier non auto­bio­gra­phique, si j’ai bien suivi).

  10. ok alors j’attends ton billet .

  11. Bonjour Luocine, j’en entendu que ce n’est pas le meilleur roman de Levi­son (que j’apprécie beau­coup par ailleurs). C’est pour­quoi, je ne l’ai pas encore lu. Bonne jour­née.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation