SONY DSCTraduit du suédois par Esther Sermage.
Lu dans le cadre du club de lecture de la média­thèque de Dinard.

2
Je pense que, pour tous ceux et toutes celles qui ont des chats, ce roman va prendre une couleur parti­cu­lière tant il est vrai que main­te­nir son chat dans son jardin et empê­cher celui du voisin de venir dans le vôtre est une véri­table gageure. À partir de l’histoire d’un chat qui a décidé que les jardins des voisins étaient aussi les siens, Maria Ernes­tam (qui, nous dit-elle en post­face, l’a vécu person­nel­le­ment) a écrit un très court roman ou une grande nouvelle comme vous voulez (99 pages). Le point de départ est moyen­ne­ment passion­nant : comment expli­quer à votre voisin que leur chat terro­rise le vôtre chez vous. Mais, en réalité, l’histoire aurait pu finir très mal car derrière cette histoire de félins se cache une histoire de voisi­nage bien plus grave et qui aurait même pu être tragique.

Il ne faut pas plus d’une soirée pour lire ce livre , vous serez peut être plus indul­gente que moi. J’ai trouvé cette histoire de voisi­nage assez plate même si, fina­le­ment un peu de suspens assai­sonne la sauce au final.

Citations

Le grand gagnant : le chat du voisin

D’un bond, il monta sur le mur en pierre et inspecta son terri­toire, mettant tous ses sens à contri­bu­tion. Les jardins mitoyens, puis ceux des voisins plus éloi­gnés. Il avait impla­ca­ble­ment chassé tous ses concur­rents, l’un après l’autre, sans céder un pouce. Ceux qui osaient s’aventurer dehors, dans leur propre jardin, il les avait vain­cus à force de ruse et de haine raffi­née.

14 Thoughts on “Patte de velours et œil de lynx – Maria ERNESTAM

  1. J’adore les chats mais cela semble assez mollas­son. Bonne jour­née.

  2. Fransoaz on 4 janvier 2016 at 16:48 said:

    J’aime trop les oiseaux pour appré­cier la présence de ces félins dans mon jardin. J’ai cepen­dant acheté le livre de Maria Ernes­tam en souve­nir de la bonne impres­sion « des oreilles de Buster ».
    Je te souhaite, Luocine, une grande et belle année 2016, de celles qui laissent des faits marquants heureux, des souve­nirs inou­bliables.
    J’aimerais te retrou­ver sur babe­lio, se pour­rait-il ?
    Fran­soaz

  3. Tu ne sembles pas passion­née par ce court roman, je vais donc oublier son titre dès que j’aurai quitté cette page !

  4. J’avais aban­donné les oreilles de Buster, donc là, chat ou pas, je passe !

  5. Je n’ai jamais lu cette auteure, visi­ble­ment il ne faut pas que je commence par celui-là !

  6. Il ne m’a pas passion­née mais il peut plaire à des amis des chats.

  7. la litté­ra­ture féline me laisse de marbre pour ma part même si j’aime bien les chats

  8. J’ai envie de te faire confiance et de passer mon tour.

    • D’un autre côté tu peux aussi penser que 99 pages tu peux y consa­crer deux heures , moi je n’ai pas détesté , je n’ai pas été passion­née.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation