http://ecx.images-amazon.com/images/I/41y6HHOL2YL._SL500_AA300_.jpg

3
Livre trouvé sur le blog de « la souris jaune  » le commen­taire enthou­siaste m » a fait ache­ter ce roman aussi­tôt. C’est un bon livre pour adoles­cente et le suspens est bien mené. On ne s’ennuie pas.

Evi est une jeune améri­caine dont la mère est trop belle, elle se se fait remar­quer par tout où elle passe et empêche sa fille de prendre conscience de ses propres capa­ci­tés de séduc­tion. Elles seront en riva­lité pour un beau jeune homme qui dévas­tera le cœur d’Evi. Cet amour doulou­reux la fera passer défi­ni­ti­ve­ment du côté des adultes.

J » ai bien aimé l’ambiance de l » immé­diate après-guerre , on retrouve un peu ma série préfé­rée « Mad-Men » mais du côté de ceux qui ne réus­sissent pas. Comme le héros Don Draper , le beau père d’Evi, Joe a ramené de la guerre un lourd secret qui fait à la fois sa richesse et son malheur. Je ne raconte pas plus , pour ne pas émous­ser le suspens.

Je ne sais pas si c’est vrai mais j’ai été très éton­née qu’on puisse en 1951 chas­ser des gens des hôtels de Floride car ils étaient juifs. Le racisme aux États-Unis me surpren­dra toujours. Si vous avez des adoles­centes autour de vous rete­nez ce livre il plaira certai­ne­ment. Pour les adultes, la volonté de l’auteur de termi­ner son livre sur un « happy-end » mora­li­sa­teur lui fait perdre beau­coup de force.

Citations

J’avais vu aux infor­ma­tions ce qu’on avait décou­vert à la fin de la guerre.

Mais je n’y avais jamais réflé­chi jusqu’ici. Les maga­zines et les films montraient tout le contraire ? La guerre était finie, on s « amusait, on buvait du Coca , on fumait des Camel et on écono­mi­sait pour achète une nouvelle Chevro­let.

On en parle

Chez « la souris jaune » évidem­ment, et dans « ma biblio­thèque virtuelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation