SONY DSC

Lu dans le cadre du club de lecture de la média­thèque de Dinard.

3
Fina­le­ment Keisha, le club de lecture a décidé que je lirai ce livre. Tu ne savais pas trop comment nous le recom­man­der, comme toi, je l’ai lu en une nuit, enfin une partie de la nuit. Je pour­rais reco­pier ton billet avec lequel je suis entiè­re­ment d’accord, mais ça ne se fait pas ! Je rajoute que, si je ne l’ai pas laissé tomber à la page 50, il y a deux raisons le club, bien sûr et le billet de Keisha. N’en concluez pas que vous pouvez écono­mi­ser la lecture de ce roman, non, j’aimerais telle­ment avoir l’opinion de mes blogueuses préfé­rées (excuse-moi Jérôme mais pour les blogs, le fémi­nin l’emporte de façon trop nette sur le mascu­lin quelles que soient les règles de gram­maire !). J’ai trouvé une formule pour décrire ce livre : « du Gavalda avec un effort de conci­sion extrême ». Et atten­tion , je ne rejette pas du tout Anne Gavalda, je dois même avouer que, dans une période de déprime, elle m’a fait beau­coup de bien.

Arnaud Derek esquisse ses person­nages et les anec­dotes dans lesquelles il les met en scène, ça ressemble plus à un synop­sis qu’à un roman véri­table. Les rencontres sont impro­bables comme une plage au pôle Nord, mais ces gens un peu cassés et abimés par la vie vont se faire plus de bien que de mal. Si j’avais été tentée de l’abandonner , c’est que je déteste qu’on me prenne à partie dans un livre et que l’auteur m’annonce la suite .. mais là il s’agit du procédé de style sur lequel est construit tout le roman, j’ai donc fini par l’accepter.

Il y a un charme incon­tes­table à ces esquisses de person­na­li­tés et d’histoires, on se surprend à remplir les vides que l’auteur n’a pas voulu écrire. Et on recon­naît de plus en plus notre société dans ce qu’elle a de plus accep­table. Oui, Keisha, ce court récit fait du bien et cet auteur a un style bien à lui qui me m’amènera, j’en suis sûre à lire ces autres romans.

Citations

Parce que je fais partie des amatrices de Rooboïs

18 Thoughts on “Une plage au Pôle Nord – Arnaud DUDEK

  1. Tentant ! Elle fait de bons choix la média­thèque de Dinard.

    • nous avons une biblio­thé­caire qui a un panel très large , et qui ne méprise aucun lecteur ni lectrice. Tout le monde peut s’y retrou­ver.

  2. Suite au billet de Papillon, je m’étais un peu détour­née de ce livre, et je ne te trouve pas suffi­sam­ment enthou­siaste pour le reno­ter, même si j’entends bien le récon­fort qu’il t’a apporté. Du coup j’ai noté un autre de ses titres…

  3. Un peu dans le même état d’esprit que Galéa, mais comme il est à la biblio­thèque, j’essaierai.

  4. Tu fais peser sur mes (frêles) épaules bien de la respon­sa­bi­lité ! ^_​^ C’est vrai qu’il est court, j’aurais aimé plus long (m’sieur cadbury), j’aime bien quand l’auteur vous inter­pelle (genti­ment) et les person­nages sont sympas, non ?
    Aaaah tu habites Dinard…Au moins tu as la plage.

    • oui, les person­nages sont sympa et ça fait du bien, oui j’ai la plage et même la mer.. Un bien bel endroit avec une média­thèque superbe !

  5. Si l’auteur est parvenu à te convaincre de le relire, c’est déjà bien ;-) Je n’ai rien contre les livres récon­for­tants, surtout si l’auteur a un style un peu origi­nal. Je le trou­ve­rais peut-être en biblio­thèque !

  6. J’ai eu la même tenta­trice que toi, et j’ai adoré, mais vrai­ment adoré ces esquisses comme tu le dis, aussi fragiles que les senti­ments entre un pôle nord et une plage. Les extraits que tu cites m’ont, à nouveau, fait sourire, un auteur que je vais forcé­ment suivre, je sens même un nouveau « chou­chou » !

    • en plus il était au club ! Oui,on est bien avec ses person­nages, ma vie ressemble plus à ça qu’aux histoires glauques que je lis pour­tant avec plai­sir quand elles sont bien écrites.

  7. Bon, et bien je passe­rai à la média­thèque de Dinard cet été !

  8. j’espère t’y croi­ser , tu verras les coups de cœur du club bien mis en valeur !

  9. Je reviens de St Malo, Dinan, où j’ai passé trois jours magni­fiques !!! J’ai vu Dinard des remparts de St Malo… Bref ! Tout ça pour dire que ce livre ne m’attire pas vrai­ment, il faudrait qu’il se trouve à la biblio­thèque.

  10. Typi­que­ment le genre d’ouvrage que j’aime trou­ver à la biblio­thèque. Ce que tu en dis me laisse à penser que je pour­rais tomber sous le charme de cet auteur au style bien à lui comme tu dis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation