http://ecx.images-amazon.com/images/I/51wusHG60qL._BO2,204,203,200_PIsitb-sticker-arrow-click,TopRight,35,-76_AA300_SH20_OU08_.jpg

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Laurence BOUVARD

5
J’ai un petit fils qui aime lire et cela me donne l’occasion de revi­si­ter les librai­ries rayon enfant. Une libraire m’a conseillé ce roman. J’ai pour habi­tude de lire les livres que j’offre aux enfants. La raison offi­cielle c’est pour mieux en discu­ter avec eux, mais la raison profonde c’est qu’il m’arrive d’éprouver un vif plai­sir. (Si j’ai lu tous les Harry Potter ce n’est pas unique­ment pour les offrir aux enfants !). J’ai toujours pensé qu’un bon livre pour enfant était celui où adulte et enfants se retrou­vaient. Évidem­ment pas au même niveau de lecture mais dans le plai­sir du texte.

Depuis les fables de La Fontaine au « Petit Prince » la liste est courte mais signi­fi­ca­tive. Le dernier en date que Jules a plébis­cité (et que j’ai beau­coup aimé égale­ment), c’est « Char­lie et la choco­la­te­rie » de Roald Dahl. Grâce à ce titre, la libraire a pensé à celui-ci. La première chose qui m » a séduite ce sont les images. Et atten­tion, les images ne sont pas que des illus­tra­tions mais elles sont aussi char­gées de racon­ter une partie de l’histoire en parti­cu­lier celle qui concerne la petite Vanille.

C « est donc, l’histoire de deux petites sœurs, Céleste l’aînée et Vanille la petite, qui s’aiment très forts, elles ont des parents si odieux qu’ils aban­donnent sur l’autoroute la plus petite qui rit trop fort. Comme vous le voyez,ce n’est pas une histoire à l’eau de rose ! La plus grande se réfu­gie dans le monde des rêves pour retrou­ver sa petite sœur , mais elle va être rattra­pée par la « BMSR ».

Vous ne connais­sez pas la « BSMR » ? moi non plus avant de lire cette histoire, que je ne veux pas vous résu­mer (lisez-ce livre). Sachez simple­ment que cela à voir avec un orga­nisme qui surveille chez chacun l’équilibre entre les souve­nirs et les rêves. On va suivre les efforts de Céleste qui veut abso­lu­ment retrou­ver Vanille et qui doit pour cela déjouer les plans de certains adultes, comment faire confiance aux grands quand on a été si lour­de­ment trahi par ses parents ?

Le dessi­na­teur est tout simple­ment génial et permet de suivre cette histoire un peu compli­quée entre les gardiens des rêves qui font du bien et les gardiens des souve­nirs qui font souf­frir. Je me demande quelle est la réac­tion des enfants face à cette histoire dont la fin me semble obscure, il n » y a pas un retour au réel qui moi m’aurait fait du bien mais les plus jeunes sont parfois moins ration­nels que nous .

Je ne sais pas encore ce que Jules en pensera et je complé­te­rais mon billet quand il m’aura donné son opinion.

Citation

Person­nel­le­ment , je consi­dère tous les souve­nirs comme suspects, soupire Violette en secouant la tête. Certains laissent une empreinte plus profonde que d’autres, mais -que veux tu ?- la mémoire est capri­cieuse : on ne se rappelle jamais les choses avec exac­ti­tude. En ce qui nous concerne, nous ne faisons pas ce genre de distinc­tions arbi­traires : tous les rêves sont les bien­ve­nus dans notre royaume.

Je n’ai pas trouvé (encore) de blogs où on en parlait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation