Traduit de l’espagnol par Myriam CHIROUSSE.
Merci à Keisha et à Atha­lie (qui n’a pas encore fait de billet sur ce livre me semble-​t-​il ?) leurs conseils étaient bons « le roi trans­pa­rent » valait que je persé­vère dans la lecture de Rosa Montero.

4
Cette histo­rienne adore le Haut Moyen-​Age , la période où les socié­tés humai­nes ont failli faire un peu plus de place aux femmes, et où la reli­gion aurait pu deve­nir moins fana­ti­que. Hélas ! On connaît la suite… 
le roman se termine avec l’anéantissement des Catha­res et la fin d’une utopie reli­gieuse qui aurait fait une place aux femmes et à la réflexion . L’auteur nous prévient dans sa volonté de nous présen­ter un roman d’aventure passion­nant, elle se permet quel­ques distor­sions avec les dates … Les puris­tes juge­ront !

Quant à moi, j’ai senti son plai­sir de nous faire décou­vrir la vie de cette époque à travers l’histoire impro­ba­ble d’une jeune paysanne serve qui devient libre et culti­vée. La jeune Léola amou­reuse de son Jacques devra se cacher sous l’armure d’un cheva­lier pour avoir la vie sauve. À travers sa fuite à la recher­che de son amou­reux , puis simple­ment pour survi­vre, nous compre­nons peu à peu ce qu’a été cette époque ; aussi bien dans les détails vesti­men­tai­res que dans les idées et les conflits armés qui ont boule­versé la vie des habi­tants si souvent victi­mes de la fureur des plus puis­sants qu’eux.

Les cheva­liers ne ressor­tent pas grandi la seule chose qu’ils sachent faire c’est se battre, tuer et encore tuer. Cela se termine auprès des Catha­res qui semblent être bien seuls dans leur envie de vivre en paix , ils ne pour­ront guère résis­ter à la folie guer­rière des soi-​disant cheva­liers armés par une idéo­lo­gie chré­tienne qui permet­tait de brûler tout ce qui pouvait de près ou de loin ressem­bler à une héré­sie.

Le livre se lit très faci­le­ment , les person­na­ges sont sympa­thi­ques ou odieux et on n’est jamais très loin du merveilleux. Il y a une sorte de faci­lité dans ce roman qui me gène un peu mais aussi une jubi­la­tion qui emporte mon adhé­sion.

Citations

Le début des villes

Les bourgs affran­chis travaillent mieux, paient des béné­fi­ces, créent moins de problè­mes, parti­ci­pent en hommes et en argent aux conflits armés

Les reliques

Les fameu­ses reli­ques… Vous recon­naî­trez que quelques-​unes sont fran­che­ment curieu­ses… Une fiole du lait de la Vierge, un frag­ment des langes de Jésus… Je suis pres­que tentée de donner raison aux catha­res lorsqu’ils disent que tout cela n’est que super­che­rie païenne.

Le poids des mots

Les paro­les émues sortent trop vite de la bouche et on finit par dire des choses qui ne sont pas tout à fait vraies . Et nous devons respec­ter les mots, parce qu’ils sont le vase qui nous donne notre forme.

Le Christ comme tout enfant juif était circoncis, et c’est ce qu’on célèbre le 1er janvier !

Quel mal y aurait-​il à toujours à commen­cer l’année le même jour ! Il y en a qui disent que ce serait bien mieux de la faire commen­cer au 1 janvier ! Au jour glorieux de la circon­ci­sion du Sauveur !

Les dangers de l’écriture au moment d’un débat sur l’écriture à la main ou au clavier

Non seule­ment c’est une façon d’écrire gros­sière et appau­vris­sante qui ne peut soute­nir aucune compa­rai­son avec la beauté de la calli­gra­phie caro­lin­gienne, mais qui plus est, la divul­ga­tion de cette écri­ture mali­gne parmi la plèbe et autres gens sans éduca­tion ne fait que paver la route du démon. Ne voyez-​vous pas la gravité et le danger qu’il peut y avoir à mettre certai­nes connais­san­ces, même faus­ses et médio­cres à la portée de la plèbe inculte ?

La théorie des Cathares

Notre coeur est la seule église de Dieu , et c’est la plus belle. Nous n’avons pas besoin de construire des édifi­ces coûteux , qui ne servent à rien sauf à y enter­rer des sommes consi­dé­ra­bles d’argent qui pour­raient être utili­sées pour pallier les besoins pres­sants des fidè­les.

On en parle

Chez Keisha et Yspad­den et Zazie qui s’est ennuyée ce que je peux compren­dre aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation