http://www.babelio.com/images/ico_critique.jpg
3
Ce livre s’adresse à des lecteurs de sept/​huit ans, c’est une belle histoire qui ne se termine pas bien ! La compé­ti­tion dans la nature peut être terrible, ces deux arbres qui se détestent m’ont fait sourire. Je ne suis pas assez compé­tente pour savoir si un marron­nier et un châtai­gnier peuvent se retrou­ver en concur­rence dans une forêt, mais est-ce si impor­tant ? Les illus­tra­tions sont belles et font rêver.La langue est recher­chée, et poétique, j’aime bien qu’un auteur s’adresse aux enfants de cette façon là. L’histoire est vue à travers les yeux d’un vieil hibou qui perd un peu la mémoire cela donne une note humo­ris­tique à cette fable. Je mets ce livre sur mon blog très vite car je l’ai reçu grâce à l’opération masse critique de Babe­lio et je rajou­te­rai l’opinion d’un lecteur de 8 ans dès que possible.

Louis 8 ans

Chère Grand-mère,

Je n’ai pas du tout aimé ce livre, je vais t’expliquer pour­quoi.
Il ne se passe rien, il n’y a aucune aven­ture. On a l’impression que l’histoire ne se finit pas. Bref, je me suis beau­coup ennuyé en lisant ce livre. Je préfère 50 milliards de fois Tobie Lolness qui se passe aussi dans des arbres.

Citations

Pour le plaisir du style

L’un était marron­nier, l’autre châtai­gnier. tous deux se haïs­saient à un tel point que ni le temps, ni les vissi­tudes des mala­dies végé­tales n’avaient pu les récon­ci­lier.

On eût dit que, par facé­tie, le Dieu de la forêt avait voulu les unir pour toujours et à jamais … Avant même leur nais­sance, le vent fantai­siste, la pente inéluc­table et les animaux agités avaient, en effet, scel­lés leurs destins en portant leurs graines respec­tives dans la même clai­rière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation