http://s.excessif.com/mmdia/i/46/7/mad-men-4180467ocbki_1731.jpg?v=2

5
Je ne suis qu’à la fin de la saison 2, mais dès le premier épisode de la saison un (« le pilote ») comme tout le monde, je suis complè­te­ment tombée sous le charme de cette série. Don Draper (joué par John Hamm) est un publi­ci­taire des années 5060 à New-York, autant dire, que s’il n’est pas le roi du monde, il les côtoie tous les jours. Il est hanté par un lourd secret qui se dévoile au cours des épisodes.

Cette série est aussi passion­nante pour ses intrigues que pour la recons­truc­tion de l’époque. Le moindre détail nous fait sourire et encore, nous ne sommes pas améri­cains ! Je ne suis pas prête d’oublier la petite fille qui arrive auprès de sa maman avec un sac trans­pa­rent sur la tête : les enfants jouaient aux cosmo­nautes, elle se fait gron­der, sa mère suppose qu’elle a dû, en utili­sant la housse du pres­sing, ne pas faire atten­tion aux vête­ments. Je me souviens très bien que la peur qu’un enfant ne s’étouffe avec des sacs en plas­tique est venue petit à petit. Je raconte ce court passage car il est signi­fi­ca­tif de ce qu’on éprouve en regar­dant la série, soit « Ah ! Oui, je me souviens bien » ou « Ah ! Ce n’est pas possible ».

Les rapports des hommes et des femmes dans la société sont surpre­nants fine­ment analy­sés et très améri­cains. Il y a des points communs avec la société fran­çaise mais pas complè­te­ment. Par contre, l’analyse du couple est univer­selle et atem­po­relle. Les rapports dans le monde du travail, l’arrivée de Kennedy au pouvoir, le début de la contes­ta­tion étudiante, les ressorts de la publi­cité, tout est là, et je garde le meilleur pour la fin : les costumes et les décors, je peux me repas­ser en boucle certains épisodes unique­ment pour regar­der dans les détails les objets et les vête­ments.

Je ne suis pas très origi­nale en vous disant que cette série est excel­lente, voici son palma­rès : treize Emmy et quatre  Golden Globes. C’est la première série télé­vi­sée câblée à rempor­ter trois années consé­cu­tives l’Emmy pour les trois premières saisons en 2008, 2009, 2010. Évidem­ment, il faut la regar­der en anglais avec pour moi les sous-titres en fran­çais. Je vais avoir du mal à attendre pour m’offrir la saison trois !

On en parle

Les deux blogs que je consulte régu­liè­re­ment au sujet des séries : Tête de série et Le Monde des séries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation