Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne) par Pierre Ménard (ça m’amuse que l’on souligne de quel anglais il s’agit…)

2Je suis dans une mauvaise passe. Les livres m’ennuient, ou alors je ne trouve pas ceux qui me réveille­raient ! Ce n’est pas tout à fait vrai , je relis Bryson (Motel blues) et j’accroche tout de suite pour­tant je l’ai lu et relu, en plus il me fait rire, je vous donne un exemple : l’auteur visite la ville de Bryson et même si celle-ci porte le même nom que lui , il n’y a rien à faire alors il se balade au super marché et voici la scène :

« Vous imagi­nez ça : il y a un gars dont le boulot est de trou­ver un nom accro­cheur pour les alvéoles d’un protège-slip fémi­nin ! Mais impos­sible de me rappe­ler ce nom. Et comme je n’avais rien de mieux à faire, je déci­dai d’aller jeter un œil au rayon des protège slip du super marché A&P . Il y en avait une sélec­tion surpre­nante . Je n’aurais jamais cru que le marché fût si floris­sant ni que les slips de Bryson City eussent autant besoin d’être proté­gés. Je n’y avais jamais prêté atten­tion aupa­ra­vant et c’était assez inté­res­sant. Je ne sais pas combien de temps j’ai bien pu passer à exami­ner les diffé­rentes marques et à lire leurs descrip­tions. Peut-être même me suis-je mis à parler tout haut , ce que je fais parfois quand je suis tota­le­ment absorbé par une tâche agréable. En tout cas , au moment précis où je saisis­sais un paquet de « New Free­dom, Protec­tion extra-mince avec nouveau système breveté de Nids d’Abeilles (Marque dépo­sée) » et où je m’écriais : « Ah, vous voilà , petits coquins ! » j ai tourné la tête et j’ai vu au bout du rayon le direc­teur et deux vendeuses qui m’observaient. En rougis­sant , j ai remis tant bien que mal le paquet sur l’étagère . « Je ne fais que regar­der » leur ai-je lancé d’une voix qui manquait de convic­tion. »

Rien à voir avec le livre dont je voulais vous parler, mais voilà je n’ai rien à dire sur « la dame à camion­nette » , je l’ai lu jusqu’au bout , mais rien.
Pour­tant, j’avais appré­cié « la reine des lectrices » mais là rien … Le roman aurait pu être dans les dernières pages, quand on découvre que cette femme qui se clochar­dise avait été été une pianiste virtuose mais l’auteur n’a aucune expli­ca­tion à nous donner.

Alors à mon avis lisez ou reli­sez Bryson ou d’autres et donnez moi des bonnes idées de lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation