http://ecx.images-amazon.com/images/I/51KyjEYwggL._SL500_AA300_.jpg

Coup de cœur de mon club de lecture.

4
J’imagine le plai­sir que Chris­tian Goudi­neau, spécia­liste de l’histoire Gallo-Romaine, a éprouvé à écrire ce roman poli­cier, délais­sant pour un moment ses ouvrages scien­ti­fiques sur la même période. Il met en œuvre tout son savoir d’historien pour nous racon­ter une histoire. Et pour être bien sûr d’être lu jusqu’au bout il crée un roman poli­cier gallo-romain. Il faut dire que l’époque s’y prête, et que, sans doute, la réalité dépasse dans les grandes largeurs la fiction puisque les person­nages qui tirent le ficelles s’appellent Messa­line, Aggri­pine, Cali­gula… on peut, donc, s’attendre à tout.

Le person­nage prin­ci­pal, Vale­rius Asia­ti­cus a existé, et, l’intrigue est plau­sible à défaut d’être histo­rique. On sent tout le plai­sir que prend l’auteur à faire revivre cette époque, dans tous les détails du quoti­dien : l’habitat, les vête­ments, les dépla­ce­ments, et la nour­ri­ture. Ah ! La nour­ri­ture… j’avoue que par moment, je m’ennuyais un peu à la descrip­tion des repas. J’ai souri quand le person­nage prin­ci­pal, Char­mo­laos , faisant relire par sa jeune nièce, Kallisto, son récit, s’entend repro­cher ceci :

Avais-je besoin de décrire tous ces repas, d’en donner la compo­si­tion, sans parler de ces innom­brables coupes de vin

Quel talent ! Un person­nage se trouve là pour énon­cer la critique que je m’apprêtais à lui faire. L’auteur a choisi de faire parler ses person­nages dans la langue d’aujourd’hui, cela rend le texte léger et amusant. Comme nous sommes entre érudits, il nous arrive d’avoir des passages de culture grecque. On découvre aussi la vigueur et la diver­sité des villes gauloises.

Le reproche que l’on peut faire à ce roman, c’est de vouloir dire trop de choses sur cette époque, on sent parfois que l’intrigue n’est qu’un prétexte et que l’historien saisit toutes les oppor­tu­ni­tés de son récit pour nous faire parta­ger sa passion.

Je ne suis pas sûre que les amateurs de romans poli­ciers appré­cie­ront cette intrigue un peu compli­quée, mais les histo­riens ayant le sens de l’humour vont se réga­ler. C’est un beau voyage que je me suis offert pendant quelques jours avec des person­nages qui m’ont permis de renouer avec une époque que je connais­sais mal.

Cita­tions

L’humour du philosophe

Un peu de patience, on vien­drait nous désem­bour­ber, un peu de patience et l’on arri­ve­rait a une auberge épatante, un peu de patience et le temps revien­drait au calme. Prévi­sions qui par force, s’avérèrent exactes, le temps de la patience n’ayant jamais été précisé.

Un philosophe antique Panaitos de Rhodes, question éternelle !

L’univers dans lequel nous vivons nous échappe pour toujours. Même si nous décou­vrons les lois qui le régissent, nous ne pour­rons jamais conce­voir son origine. Si nous l’attribuons aux dieux, nous infé­rons que ceux-ci lui sont anté­rieurs. Mais l’idée d’éternité, de non-nais­sance est incom­pa­tible avec notre fini­tude de mortels, nous qui nais­sons et sommes voués à mourir. L’idée de cycles, qui voient l’univers se créer puis dispa­raître, repro­duit notre propre condi­tion , mais ne résout pas la ques­tion essen­tielle : comment est-il possible que quelque chose ne naisse pas ou naisse de rien ? Comment imagi­ner le rien ? Comment imagi­ner l’absence de temps

Le bon goût

L’aspect « décor peint » qui préva­lait à l’extérieur devait flat­ter le gout gaulois, peut-être même le cote » nouveau riches » auquel Critias avait fait plusieurs fois allu­sion.

Les repas

On nous servit un vin plein de vigueur. Chairs succu­lentes, sauces …qui chan­geaient de ce garum qui passe pour le nec plus ultra mais auquel mon palais répugne. Pas de livèche, des cham­pi­gnons et une énorme platée de choux et de raves. Des coupelles de confi­tures douces ou aigre­lettes pour recti­fier l’assaisonnement.

On en parle

Un histo­rien qui n’a pas trop appré­cié le roman poli­cier et enfin « un » blogueur dans ce monde si fémi­nin D’une berge à l’autre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation