http://ecx.images-amazon.com/images/I/41eMDnvMZvL._SL500_AA300_.jpg
5
J’ai eu envie de le reco­pier entiè­re­ment, puis je me suis dit que vous auriez plus vite fait de l’acheter que de lire mes cita­tions en bas de mon billet. Je l’offrirai certai­ne­ment, ma seule crainte serait que la personne l’ai déjà. Comme vous avez vu mes cinq coquillages, vous avez compris : « Mon couron­ne­ment » est un petit chef d’œuvre. Un livre rare, sur un sujet traité avec une extrême déli­ca­tesse : la très grande vieillesse. L’auteure nous permet de comprendre les pensées d’un vieil homme. Si vieux, qu’il a perdu le sens d’une certaine logique, ce qui ne l’empêche pas d’être sûr de ses senti​ments​.Il a une grande affec­tion pour sa gouver­nante Madame Ambru­naz, mais déteste sa sœur Alice qui veut faire du ménage à « l’alsacienne » chez lui. Il n’a qu’un vague souve­nir de la décou­verte qu’il a pu faire dans sa jeunesse et qui lui vaut la récom­pense et toutes ses soudaines visites. On remonte le fil de sa vie au gré de sa mémoire fluc­tuante, c’est souvent triste, le portrait de sa première femme est poignant. L’auteure n’évite le tragique que grâce au filtre des années qui rend le malheur plus distant. C’est la même distance qui donne tout son charme aux descrip­tions des paysages contem­po­rains. Nous les voyons tous les jours sans nous rendre compte de leur laideur. Evidem­ment, nous ne connaî­trons pas la décou­verte de Gilbert Kaplan , malgré moi (car tout le roman veut montrer l’inanité de presque toutes les conduites humaines) j’aurais bien aimé savoir ce qu’il avait décou­vert.

Citations

Cepen­dant la pers­pec­tive d’une récep­tion en mon honneur me rend nerveux, je me prends à envi­sa­ger de mourir avant la date prévue pour que cette récep­tion, quoiqu’il ne soit pas si facile de mourir, comme j’ai aussi fini par le comprendre.

Il semble­rait que je m’intéresse plus aux détails aujourd’hui, il semble­rait que les idées géné­rales m’aient délaissé.

Où que j’ai vécu, ranger un peu, a toujours été un projet, chaque fois ajourné.

La plupart du temps, au terme d’hypothèses cent fois hasar­dées et d’observations cent fois répé­tées, tout ce que nous parve­nions à comprendre c’est comment ça ne marchait pas.

… de petits vieux tenant une boîte de gâteaux, de celles qu’on apporte avec soi pour se faire pardon­ner sa vieillesse.…

Est-ce le moment de lui dire que j’ai oublié jusqu’à la formule de la gravi­ta­tion, et que des décou­vertes, il s’en fait tous les jours, malgré quoi nous demeu­rons dans une igno­rance fonda­men­tale.

Je me souviens d’avoir d’un bond fran­chi des barrières et désor­mais je ralen­tis aux coins des tapis.
En arri­vant, ma soeur va me prendre par les épaules et me congra­tu­ler et trois minutes après elle aura un de ces chif­fons alsa­ciens à la main, une offense pour Mme Ambru­naz.

Les gens les plus propres et l’argent le plus sale, tel est le para­doxe de la Suisse.

On en parle

link.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation