http://couverture.numilog.com/9782709633260_GRANDE.jpg 4
C’est avec une grande tris­tesse que j’ai lu ce livre, par ailleurs excellent. Je savais bien que la Chine maoïste ne corres­pon­dait en rien à mes croyances de jeunesse, mais « Petit Mao » va plus loin, il détruit dans une machine à broyer les moindres illu­sions tous les mythes maoïstes. En plus de l’horreur qui s’est abat­tue sur les lettrés de cette grande civi­li­sa­tion, il y a la douleur person­nelle d’avoir prêté une oreille posi­tive à toute cette propa­gande. Comment croire que tuer tous les oiseaux de Chine, pouvait aider à résoudre la famine ! ! Comment croire que les textes des siècles anciens étaient droi­tiers et qu’il fallait tous les brûler, comment croire qu’il fallait humi­lier, jusqu’à la mort, l’intelligence.Le roman est bien imaginé, un enfant construit sa vie sur le désir de retrou­ver sa mère qui a été la première femme de Mao. Il est confié à un couple commu­niste et lettré. Cela permet à l’auteur de décrire les tragé­dies de la Chine commu­niste d’un point de vue origi­nal. Comme souvent dans ce genre de livre qui remet en cause les choix poli­tiques d’un pays, je préfère l’écriture de ceux qui ont eu à en souf­frir. Les Chinois sont nombreux à écrire je rappel­le­rai juste la force et l’hu­mour de « Balzac et la petite tailleuse Chinoise » de Dai Siji.

Citation

– Tu hésites parce que ce porc est ton père ? aboya un garde à mes oreilles.

La meute se déchaîna.

- Nos pères ne sont rien ! S’ils trompent le Parti, les fils ont le devoir de les élimi­ner. Nous sommes les fils de la révo­lu­tion, pas ceux de nos pères ! Frappe-le !

- Mort aux pères ! hurlèrent-ils.

Et ils m’obli­gèrent à gueu­ler avec eux.

- Mort au père, criai-je.

Comment auraient-ils deviné que mon cri s’adres­sait non à l’homme que je véné­rais et qui souf­frait sous leurs tortures, mais à celui qui en était l’ins­ti­ga­teur, Mao Zedung lui-même ? Déri­soire et invi­sible victoire.

Seul Wang Yi comprit la vérité de cet hallali.

On en parle

link.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation