4
J’avais trouvé cette réfé­rence sur un site inter­net qui recom­man­dait « une année à la campagne ». Les deux livres n’ont rien à voir mais j’ai pensé que si le premier me plai­sait pour­quoi pas celui-ci. J’ai aimé l’histoire d’amour mais le plus inté­res­sant c’est l’incompréhension de deux personnes : la femme intello cita­dine et le fermier qui bosse comme un fou. Aucun des deux ne sait, ni ne peut, faire des conces­sions, ils s’aiment mais ne peuvent vivre ensemble. La fin me surprend : ils feront un enfant ensemble sans avoir résolu leurs problèmes de diffé­rences. L’ensemble du roman est drôle et tonique. Comme mes lectures de l’été 2009 étaient plutôt tris­tounes, j’ai bien appré­cié.

Citations

Jamais un point de croix ne fran­chira ma porte, et il est probable qu’un Käthe Koll­witz ne fran­chira la sienne. (paroles de Dési­rée)

Je devrais peut-être lui faire cadeau de quelques brode­ries de maman (paroles de Benny)

Elle ne sait même pas prépa­rer des boulettes de viande, ai-je dit.Elle sait seule­ment lire des livres et parler des théo­ries d’un certain Lacong (paroles de Benny).

2 Thoughts on “Le mec de la tombe d’à côté – Katarina Mazetti

  1. ta d loi du cine on 7 novembre 2017 at 23:39 said:

    Bon, bah je vais pas cette fois-ci parler de la possi­bi­lité d’une adap­ta­tion ciné­ma­to­gra­phique… qui a été réali­sée en 2002 mais que je n’ai pas vue. Par contre, j’avais vu (avec dasola) l’adaptation théâ­trale, avec un canapé mis à toutes les sauces… Et, vu que je commence les billets de votre blog par le début, je ne sais pas (encore) si vous avez aussi lu et chro­ni­qué la suite, « Le caveau de famille », ou pas…
    Merci pour votre commen­taire
    (s) ta d loi du cine, « squat­ter » chez dasola

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation