SONY DSC

Lu dans le cadre du club de lecture de la média­thèque de Dinard thème roman épis­to­laire.

1
Ce n’est pas exac­te­ment un roman épis­to­laire, mais l’auteure, Fanny Chia­rello, s’est amusée à écrire son roman, à travers des lettres, le jour­nal intime de Carlotta , des comptes rendus de police, des articles de presse, et pour finir de la pièce de théatre qui a été compo­sée à partir de la vie de cette canta­trice.

Que s’est il donc passé (qui m’a si peu inté­res­sée) ? Une canta­trice au sommet de sa gloire dispa­raît pendant 15 jours, puis revient. Le monde du spec­tacle ne lui pardon­nera jamais cette esca­pade. Je me demande à qui peut plaire ce roman ? Aux lectrices de la presse people, là où vous appre­nez tout sur les amours des chan­teuses, actrices et person­nel poli­tique ? Je ne le le crois pas parce que dans notre société où même notre président s’échappe du palais de l’Elysée en scoo­ter pour rejoindre sa nouvelle maîtresse, cette histoire doit sembler bien anodine.

Alors, ce roman peut-il plaire aux gens qui comme moi, n’ont aucun inté­rêt à ce genre d’anecdotes et qui savent trop bien que cette presse peut terri­ble­ment nuire à la répu­ta­tion des personnes ? Si je peux me consi­dé­rer comme un bon exemple, ça ne m’intéresse pas du tout que cette femme ait eu besoin d’une aven­ture avec un portier de l’hôtel pour exis­ter. Je ne vois donc, que les amateurs de puzzles pour s’y inté­res­ser puisqu’il faut sauter d’un texte à l’autre pour recons­ti­tuer peu à peu toute cette pitoyable histoire. Bref ce livre n’est vrai­ment pas pour moi, je n’ai même pas eu envie de reco­pier, pour vous, le moindre passage.

Mais Mior avait aimé alors lisez son avis, cela permet de se faire une meilleure idée peut-être.

14 Thoughts on “Une faiblesse de Carlotta Delmont – Fanny CHIARELLO

  1. Ce n’est pas non plus le type d’histoire qui m’intéresse…

  2. c’est agaçant ce type de livre

    • Mais dans le cadre de mon club de lecture, jaccepte tous les romans car je trouve que notre biblio­thé­caire a bien du mérite, elle nous trouve, souvent, des romans vers lesquels je ne serai pas allée et qui m’ont bien plu.

  3. Ce n’est pas tentant du tout ; c’est pour­tant une auteure que j’aimerais bien décou­vrir.

    • j’ai vu depuis que son roman « dans son propre rôle » avait l’air vrai­ment inté­res­sant. Je suis complè­te­ment passée à côté de celui-là , et je n’étais pas la seule, lors de notre réunion personne en l’a défendu.

  4. Voilà un avis qui a le mérite d’être clair !
    Je n’ai encore rien lu de Fanny Chia­rello. Je l’ai rencon­trée pour la première fois dans notre réunion des jurés du Prix Orange 2016 ; son dernier livre, Dans son propre rôle, qui avait gagné le Prix l’an dernier, était très abouti d’un point de vue litté­raire, ai-je entendu. Il me faut le lire.

  5. On se demande comment ce genre de roman peut être publié… enfin, en voilà un au moins que l’on n’ajoute pas sur nos listes déjà bien remplies ;-)
    Aucun inté­rêt pour moi…

  6. Oh ! Comme je te trouve dure … Je l’avais lu dans le cadre du Prix Elle 2014 -j’ai bien dû en faire un billet d’ailleurs ?…- et je lui avais trouvé un certain charme tout de même …

    • tu aurais dû venir à notre club, nous sommes très diffé­rentes et rare­ment d’accord, mais là personne n’a défendu ce livre, nous étions toutes très éton­née qu’il ait eu le moindre succès. je vais essayer de lire ce que tu en as dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation