SONY DSCTraduit de l’anglais par Sido­nie van den DRIES.

3
C’est l’article de Cuné qui m’a donné envie de lire ce roman graphique. Je fais de sérieux efforts pour ne pas rester ignare au sujet des BD et autres formes dessi­nées de litté­ra­ture. Je ne cache pas ma décep­tion, je n’ai ressenti aucune émotion à la lecture d’Elmer. Mais si vous lisez ce billet sachez que je suis une grande néophyte en matière de BD, si j’ose écrire un billet c’est que, juste­ment, quand cela me plaît, cela veut dire que le public peut être plus large que d’habitude.

Ici, l’histoire est éton­nante (mais pas tant que ça !) les poulets ont acquis depuis peu le statut d’humain. C’est un arti­fice maintes fois utilisé : et si on renver­sait un peu la domi­na­tion habi­tuelle sur terre ? et si les animaux avaient le droit d’exprimer ce qu’ils ressentent à notre égard ?

On voit alors deux compor­te­ments se mettre en place :

  • L’intolérance abso­lue pour tout ce qui est diffé­rence.
  • La façon abjecte dont les hommes traitent les animaux dont ils se nour­rissent.

C’est une fable bien racon­tée et on se laisse embar­quer dans l’histoire, je n’ai pas été sensible aux dessins trop fouillis et répé­ti­tifs à mon goût. Mais, comme Cuné, j’ai bien aimé la façon dont Gerry Alan­gui­lan présente son livre dans l’introduction.

Citation

Voici comment il présente sa BD

Merci d’avoir pris cette bande dessi­née. Que vous l’ayez ache­tée ou emprun­tée à quelqu’un, merci de me donner l’opportunité de parta­ger mes histoires . C’est ce que j’ai toujours voulu faire depuis que je suis enfant. Quand j’ai tenu un crayon pour la première fois, cela signi­fiait plus que simple­ment dessi­ner. J’allais pouvoir racon­ter des histoires au monde entier…

J’imagine que je serai très heureux en novembre quand ce livre paraî­tra. ce moment repré­sente en quelque sorte le point culmi­nant de mes rêves d’enfant, quand je voulais parta­ger mes histoires avec le monde entier. A l’époque, c’était un rêve, mais main­te­nant il est sur le point de deve­nir réalité. Mon moi de 42 ans ne peut pas y croire, mais celui de 7 ans aurait simple­ment dit : « Mais bien sûr ! ».

2 Thoughts on “Elmer – Gerry ALANGUILAN

  1. J’en garde un excellent souve­nir. C’est un album telle­ment atypique qu’il ne s’oublie pas de sitôt !

  2. merci Jérôme .. un article sans aucun commen­taire c’est un peu comme un sapin sans lumière!!
    Depuis que j’ai mis la fameuse « capt­cha » j’ai peur de faire fuir les commen­taires amicaux.. et pour une fois que je parlais BD visi­ble­ment ça ne me réus­sit pas trop !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation