http://ecx.images-amazon.com/images/I/41NHRM49ZEL._SL500_AA300_.jpg

Je suis déso­lée de n’avoir pas le temps de finir ce livre. Mais comme je le lis dans le cadre de notre club, il faut que les autres puissent le lire égale­ment. (Je ne mets donc pas de coquillages.) C’est un livre qui essaie de rendre compte de la créa­tion artis­tique. Je ne sais pas si les artistes se retrou­ve­ront dans ce roman. J’ai été très inté­res­sée par l’évocation de cette époque de fer et de reli­gion. Le XVIIe siècle, qui y est décrit est vrai­ment une époque horrible, la pauvreté insou­te­nable et l’arrogance des princes et des gens d’église à peine suppor­table.

La souf­france du peintre qui se sait nova­teur et porteur d’un message qui dépasse son époque est bien rendue. Au début da ma lecture, j’ai été gênée par ce « Tu » du narra­teur qui s’adresse au peintre, mais peu à peu je l’ai accepté. Je fini­rai ce livre un jour c’est certain.

Pour une fois je ne mets pas de cita­tions mais ce tableau où le Cara­vage s’est repré­senté sous le trait du bour­reau parle mieux du livre que n’importe quelle cita­tion.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6c/La_Caravage_-_La_flagellation.jpg/459px-La_Caravage_-_La_flagellation.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation