3
Roman ado, un véri­table réqui­si­toire contre la guerre en Irak, mon seul reproche c’est que ce livre soit écrit par un fran­çais. Sur ce sujet j’aime mieux lire les roman­ciers améri­cains. Sinon c’est vrai­ment passion­nant, car le lecteur suit à la fois l’horreur de la guerre avec la peur de la mort du person­nage prin­ci­pal et la vie ordi­naire du petit frère lycéen, qui monte son groupe de rock et qui est amou­reux. En toile de fond l’Amérique avec la perte du travail manuel (délo­ca­li­sa­tion des entre­prises et misères des villes ouvrières) , et une famille améri­caine sympa­thique qui cache quand même quelques secrets. J’ai bien aimé la grand-mère et ses romans d’amour.

Citation

Comme si on avait le choix ! C’était le dernier maga­sin encore ouvert à des milles à la;ronde. Les autres avaient fermé en même temps que les usines, et leur carcasses ache­vaient de se déglin­guer, hiver après hiver.

On en parle

Link.