http://cdn-premiere.ladmedia.fr/var/premiere/storage/images/racine/film/sous-le-figuier-2913542/48833778-11-fre-FR/Sous-le-Figuier_portrait_w193h257.jpg

C « est diffi­cile d’écrire un billet sur un film rempli de bonnes inten­tions et autour d’une actrice qu’on a envie de respec­ter, et pas seule­ment parce qu’elle est très âgée : Gisèle Casa­de­sus. C’est émou­vant bien sûr, (je ne cache pas que j’ai été émue, cette mort m’a rappelé d’autres morts !) mais c’est un mauvais télé film, je m’en veux de dire ça , car par un propos lapi­daire on carac­té­rise et on met dans une caté­go­rie un film sans pour autant expli­quer.

Ce que j’at­tends du cinéma , ce n’est pas ce que la télé fait si bien : une proxi­mité à la fois dans la façon de filmer et dans les person­nages de la vie de tous les jours. La télé ça se consomme sans se poser de ques­tions sur l’œuvre, on la regarde dans sa cuisine , dans son lit dans son salon, mais quand on va au cinéma on s’at­tend à un un choc qui nous entraîne sur un ailleurs. Je ne regarde des films à la télé que si je les ai déjà vus, ou si je ne les verrai plus sur grand écran.

« Sous le figuier » ne cherche pas à faire une œuvre , mais suppose d’emblée que nous accep­tions ses présup­po­sés, on ne doit pas se poser des ques­tions sur la vrai­sem­blance , ni sur le chemi­ne­ment des person­nages, au contraire on doit les accep­ter à ce moment là de leur vie et se souve­nir que nous connais­sons tous des gens plus ou moins comme eux . La bande son était infâme mais ce n’était pas si grave puisque les propos étaient pas tous complè­te­ment conve­nus. Les person­nages sont des cari­ca­tures à peine crédibles , parce qu’ils sont seule­ment esquis­sés.

Je recon­nais que le sujet était déli­cat : la mort d’une très vieille femme entou­rée des gens qu’elle aime et qu’elle veut pous­ser vers la vie. Mais la déli­ca­tesse des inten­tions ne justi­fie pas la mièvre­rie, à force de respect pour cette grande actrice , Gisèle Casa­de­sus , le film ne sort pas de l’or­nière profonde des bons senti­ments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation