9 mois ferme d’Albert Dupontel avec Sandrine Kiberlain

Bof ! je ne partage pas l’en­thou­siasme de certaines blogueuses. Le rire ça ne se se commande pas, la salle où j’étais souriait, sans doute, mais ne riait pas. Il y a quelques trou­vailles et de très bonnes répliques en parti­cu­lier quand Sandrine Kiber­lain joue son rôle de juge d’ins­truc­tion. On sent le vécu quand l’homme explique que « si sa femme a reçu son poing dans la figure, c’est que la figure de celle-ci, se trou­vait dans le trajet de son bras et qu’il avait malen­con­treu­se­ment refermé son poing… »

Je n’ai abso­lu­ment pas compris les scènes « gores » du méde­cin légiste , et beau­coup d’ef­fets comiques m’ont semblé incroya­ble­ment télé­pho­nés.

La vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche avec Adèle Exarchopoulos

Film inté­res­sant mais beau­coup trop long et quelque peu ennuyeux. J’ai trouvé inté­res­sant la pein­ture du groupe d’ado­les­centes lycéennes . Et le rapport entre Emma et Adèle : entre l’in­tello qui veut pous­ser Adèle à être ce n’est qu’elle n’est pas et Adèle qui se perd à aimer une femme qui va la repous­ser. La caméra est à 10 centi­mètres de leur visage et de leur corps , on a parfois l’im­pres­sion de rentrer dans leurs narines. Les ébats amou­reux sont filmés dans le détail, et elles ont de beaux corps mais c’est répé­ti­tif.

J aime bien ce qu’en dit Dasola et ses liens sont très inté­res­sants.

Blue Jasmine de Woodie Allen avec Cate Blanchett

J’ai beau­coup aimé ce Woodie Allen, le rapport entre les deux sœurs est fine­ment analysé , j’ai sans cesse pensé au Tram­way Nommé Désir. La sœur qui a été très très riche vit une déchéance morale et finan­cière. Mrale car son mari était un escroc et finan­cière parce qu’elle n’a plus du tout d’argent. La person­na­lité de cette femme est abomi­nable et hélas proche de la réalité. Sa sœur qui a toujours vécu pauvre­ment l’ac­cueille géné­reu­se­ment mais met sans s’en rendre compte sa vie amou­reuse en danger.

Prisoners un film de Denis Villeneuve avec Hugh Jackman

Le meilleur pour la fin, c’est un film génial ! J’avais telle­ment aimé INCENDIES du même réali­sa­teur que j’y suis allée sans hési­ter. Le suspens est parfois insou­te­nable et surtout il pose une ques­tion qui depuis me hante : peut-on tortu­rer pour sauver la vie d’un enfant ? Ce film raconte l’en­lè­ve­ment de deux fillettes et une enquête diffi­cile pour la police. Le père d’une des enfants décide de la mener à sa façon. J ai trouvé que les pistes étaient un peu embrouillées et j’ai eu beau­coup de mal à comprendre le rôle d’un person­nage : celui qui élève des serpents dans des caisses de vête­ments.

Cela ne m’a pas empê­chée de comprendre la trame géné­ral du film. Comme je suis une adepte des Happy-end,j’aurais aimé que la fin soit un tout petit peu expli­cite.

Toujours Dasola et KROL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation