Ça m’énerve beaucoup les romans qui ne durent pas le temps de mon trajet Saint-Malo Paris. Pourtant le TGV est de plus en plus rapide et être abandonnée après Laval et me sentir seule pour la fin du trajet cela me fait rager. J’étais bien avec ces trois jeunes danseurs. Ce n’est évidemment pas le roman du siècle mais cela décrit assez bien trois destins de jeunes adolescents français qui ont inscrit la danse classique comme leur unique passion. Cela m’a fait penser à une série gentillette venant d’Australie « Danse tes rêves ». Un doux moment de lecture, on peut cependant lui reprocher de ne pas vraiment faire comprendre les difficultés de cet art . Tout est lisse et agréable même si la vie de ces jeunes est comme pour toute vie d’adolescent un peu compliquée par le poids des conflits parentaux. Un roman qui devrait plaire à toutes les très jeunes filles qui se rêvent en tutu. Je l’avais remarqué grâce au billet lu sur  « le bruit des pages« .

Citations

Bien vu !

Quand j’étais au collège, je regardais les autres ne pas me regarder.

Les classes de danse classique

Parce que, toutes, on mesurait moins de un mètre soixante-cinq, et que la directrice avait coché la bonne case en face de notre nom en observant nos trois dégagés-demi-plié-révérence, on se sentait exceptionnelle. Le problème c’est que très vite, trop vite, on s’est demandé laquelle de nous serait la plus exceptionnelle.