http://ecx.images-amazon.com/images/I/51UEGJVYV2L._SL500_AA300_.jpg

http://www.babelio.com/images/ico_critique.jpg

Traduit de l’anglais (Grande-Bretagne)par Frédé­ric LE BERRE

3
Reçu grâce à Babe­lio, j ai avalé ce livre en une soirée. « Avant toi » connaî­tra sûre­ment un certain succès et devien­dra peut-être un film. C’est la version intou­chable britan­nique mais en plus avec une histoire d’amour entre la soignante et le tétra­plé­gique.

Il y a tout dans ce roman, la crise, le droit à la dignité et pouvoir choi­sir sa mort, l’amour ; un viol… On est pris par l’histoire car on espère que Clark arri­vera à redon­ner le goût de vivre à Will. Mais dans cette histoire le héros souffre trop pour conti­nuer à vivre.

C « est le genre de roman qu’on oublie aussi vite qu’on les lit, je crois que les améri­cains appelle cela des « tourne-page » ? Et dans le genre c’est un tourne-page réussi. Au delà du senti­men­ta­lisme de l’histoire quelques traits de notre société sont assez bien mis en lumière. Comme le groupe des gens obsé­dés par leur corps, les régimes et la course à pied. Évidem­ment la diffi­culté de dépla­ce­ment pour les gens en fauteuil est bien raconté et encore, ils ne sont pas dans le métro pari­sien !

Les person­nages sont suffi­sam­ment bien dépeints pour qu’on passe 500 pages avec eux. Vous l’avez deviné, je n’ai été conquise, j ai eu l’impression d’être au cinéma dans une comé­die holly­woo­dienne , genre « Pretty Woman »

Bref une distrac­tion d’un soir ou d’un long voyage en train ce n’est déjà pas si mal.

Citations

Jargon du pôle emploi

En fait, il n’y a plus grand chose hormis des postes à horaires flexibles dans le secteur du commerce et de la grande distri­bu­tion.
- vous voulez dire de la mise en rayons en équipe de nuit ?
Cela faisait suffi­sam­ment long­temps que je venais pour savoir décryp­ter leur jargon.

Comme je la comprends

Une maison briquée de fond en comble et bien rangée procu­rait à ma mère une satis­fac­tion presque physique . Pour ma part , après un mois de ménage et d’aspirateur, je ne voyais toujours pas où était le plai­sir. J’avais la quasi-certi­tude que je préfé­re­rais toujours que quelqu’un d’autre s’en charge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation